eso1113fr — Communiqué de presse photo

Des étoiles en fin de vie nous offrent des feux d’artifice célestes

13 avril 2011

Cette image de la nébuleuse NGC 3582, réalisée avec la caméra WFI sur le télescope MGP/ESO de 2,2 mètres à l’Observatoire de La Silla de l’ESO au Chili, révèle des boucles géantes de gaz ayant une ressemblance frappante avec les protubérances solaires. On pense que ces boucles ont été éjectées par des étoiles en train de mourir, mais de nouvelles étoiles sont également en train de naitre dans cette nurserie stellaire. Ces jeunes étoiles pleines d’énergie émettent d’intenses radiations ultraviolettes qui font briller le gaz de la nébuleuse, produisant le spectacle rougeoyant que nous découvrons sur cette image.

NGC 3582 fait partie d’une grande région de formation d’étoiles de la Voie Lactée appelée RCW 57. Elle se trouve à proximité du plan du disque de la Voie Lactée dans la constellation australe de la Carène. John Herschel fut le premier à voir cette région complexe de nuages de gaz rougeoyant et de poussière sombre, en 1834, pendant son séjour en Afrique du Sud.

Certaines étoiles formées dans des régions comme NGC 3582 sont bien plus massives que le Soleil. Ces étoiles monstres émettent de l’énergie à un rythme prodigieux et ont une vie très courte qui se termine en explosion de supernova. La matière éjectée lors de ces événements spectaculaires crée des bulles dans le gaz et la poussière environnants.

Cette image a été prise au travers de plusieurs filtres. Avec la caméra WFI (Wide Field Imager), les données obtenues avec un filtre rouge sont montrées en vert et rouge et celles obtenues avec un filtre sélectionnant le rayonnement rouge caractéristique de l’hydrogène sont également montrées en rouge. Des données infrarouges complémentaires provenant du sondage « Digital Sky Survey » sont montrées en bleu.

Cette image a été traitée par l’ESO à partir des données observationnelles identifiées par Joe DePasquale, des États-Unis [1], qui a participé au concours d’astrophotographie de l’ESO, les Trésors cachés 2010 [2]. Ce concours était organisé par l’ESO en octobre – novembre 2010, pour tous ceux qui aiment faire de belles images du ciel nocturne en utilisant des données obtenues avec des télescopes professionnels.

Notes

[1] Joe DePasquale a cherché dans les archives de l’ESO et a identifié ce jeu de données qu’il a utilisées pour composer son image de NGC 3582, classée dixième du concours parmi la centaine de propositions. Son travail original peut être vu ici.

[2] Le concours « Les Trésors cachés 2010 de l’ESO » a donné l’opportunité aux astronomes amateurs de chercher dans les volumineuses archives de données astronomiques de l’ESO, espérant y dénicher un joyau bien caché n’attendant qu’à être taillé par les concurrents. Pour en savoir plus sur les Trésors Cachés : http://www.eso.org/public/outreach/hiddentreasures/.

Plus d'informations

L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. L’ESO est soutenu par 14 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques. L’ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l’organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L’ESO gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et VISTA, le plus grand télescope pour les grands relevés. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L’ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d’un télescope européen géant – l’E-ELT- qui disposera d’un miroir primaire de 42 mètres de diamètre et observera dans le visible et le proche infrarouge. L’E-ELT sera « l’œil tourné vers le ciel » le plus grand au monde.

Liens

Contacts

Thierry Botti
Observatoire Astronomique de Marseille Provence (OAMP)
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Mobile: +33 6 72 53 79 46
Email: thierry.botti@oamp.fr

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT and Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1113.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1113fr
Nom:NGC 3582
Type:• Milky Way : Nebula : Type : Star Formation
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope

Images

Wide Field Imager view of the star formation region NGC 3582
Wide Field Imager view of the star formation region NGC 3582
Seulement en anglais
NGC 3582 in the constellation of Carina
NGC 3582 in the constellation of Carina
Seulement en anglais
Wide-field view of the sky around NGC 3582
Wide-field view of the sky around NGC 3582
Seulement en anglais

Vidéos

Zooming in on the star-forming region NGC 3582
Zooming in on the star-forming region NGC 3582
Seulement en anglais

Voir aussi notre