eso1128fr — Communiqué de presse scientifique

VISTA a découvert 96 amas d’étoiles cachés derrière la poussière

Le télescope de l’ESO dédié aux grands sondages en infrarouge plonge profondément dans les régions de formation stellaire de notre Voie Lactée

3 août 2011

En utilisant les données du télescope VISTA dédié aux sondages dans l’infrarouge à l’Observatoire de Paranal de l’ESO, une équipe internationale d’astronomes a découvert 96 nouveaux amas d’étoiles ouverts, cachés par la poussière, dans la Voie Lactée. Ces objets minuscules et peu lumineux étaient invisibles dans les précédents sondages, mais ils n’ont pas pu échapper aux détecteurs infrarouge très sensibles du plus grand télescope de sondage au monde, capable de voir à travers la poussière. C’est la première fois que l’on trouve d’un seul coup autant de petits amas peu lumineux.

Ce résultat survient juste un an après le lancement du programme « VISTA Variables in the Via Lactea » (VVV) [1], l’un des six sondages publics de ce nouveau télescope.  Les résultats seront publiés dans le journal Astronomy & Astrophysics.

 « Cette découverte met en avant le potentiel de VISTA et du sondage VVV pour trouver des amas d’étoiles et plus particulièrement ceux cachés dans les régions poussiéreuses de formation stellaire de la Voie Lactée. VVV va beaucoup plus en profondeur que les autres sondages, » déclare Jura Borissova, le premier auteur de cette étude. 

La majorité des étoiles dont la masse est supérieure à la moitié de celle de notre Soleil naissent en groupes appelés amas ouverts. Ces amas sont les composants de base des galaxies. Ils sont vitaux pour la formation et l’évolution des galaxies comme la nôtre. Toutefois, les amas d’étoiles se forment dans des régions très poussiéreuses qui diffusent et absorbent la majorité de la lumière visible émise par les jeunes étoiles. De ce fait, ils sont invisibles pour la plupart des sondages de l’Univers, mais pas pour le télescope de 4,1 mètres infrarouge VISTA.

 « Afin de suivre la formation des plus jeunes amas d’étoiles, nous avons concentré nos recherches sur les zones connues de formation stellaire. Dans des régions qui semblaient vides dans les précédents sondages en lumière visible, les sensibles détecteurs infrarouges de VISTA ont dévoilé de nombreux nouveaux objets, » ajoute Dante Minniti, le responsable scientifique du sondage VVV.

En utilisant un logiciel spécifiquement adapté, les membres de l’équipe ont été capables d’enlever les étoiles situées au premier plan, devant chaque amas, afin de compter le nombre exact d’étoiles appartenant à ces amas. Ensuite, ils ont fait un contrôle visuel des images pour mesurer la taille des amas et, pour les plus peuplés d’entre eux, ils ont réalisé d’autres mesures telles que la distance, l’âge et la proportion du rougissement de leur rayonnement causé par la poussière interstellaire se trouvant entre eux et nous.

« Nous avons découvert que la plupart des amas étaient très petits et n’avaient que 10 à 20 étoiles. Comparé aux amas ouverts typiques, ce sont des objets très compacts et peu lumineux – la poussière se trouvant devant ces amas les fait apparaître de 10 000 à 100 millions de fois moins lumineux en lumière visible. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’ils aient été cachés, » explique Radostin Kurtev, un autre membre de l’équipe.              

Depuis l’antiquité, seulement 2500 amas ouverts ont été découverts dans la Voie Lactée, mais les astronomes estiment qu’il pourrait y en avoir jusqu'à 30 000 encore cachés derrière la poussière et le gaz. Alors que les grands amas lumineux sont facilement repérables, c’est la première fois que l’on trouve d’un seul coup autant de petits amas peu lumineux.

De plus, ces 96 nouveaux amas ouverts pourraient simplement représenter la partie visible de l'iceberg. « Nous venons juste de commencer à utiliser un logiciel de détection automatique plus sophistiqué pour rechercher des amas plus vieux et moins concentrés. Je suis certaine que beaucoup d’autres seront rapidement découverts » ajoute Jura Borissova.

Notes

[1] Depuis 2010, le programme VISTA Variables in the Via Lactea (VVV) a scruté dans l’infrarouge les parties centrales de la Voie Lactée et le plan austral du disque galactique. 1929 heures de temps d’observation ont été accordées à ce programme sur une période de cinq ans. Via Lactea est le nom latin de la Voie Lactée.

Plus d'informations

Cette recherche est présentée dans un article intitulé « New Galactic Star Clusters in the VVV Survey » qui sera publié dans le journal Astronomy & Astrophysics.

L’équipe est composée de J. Borissova (Universidad de Valparaíso, Chili), C. Bonatto (Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Brésil), R. Kurtev (Universidad de Valparaíso), J. R. A. Clarke (Universidad de Valparaíso), F. Peñaloza (Universidad de Valparaíso), S. E. Sale (Universidad de Valparaíso; Pontificia Universidad Católica, Chili), D. Minniti (Pontificia Universidad Católica, Chili), J. Alonso-García (Pontificia Universidad Católica), E. Artigau (Département de Physique and Observatoire du Mont Mégantic, Université de Montréal, Canada), R. Barbá (Universidad de La Serena, Chili), E. Bica (Universidade Federal do Rio Grande do Sul), G. L. Baume (Instituto de Astrofísica de La Plata, Argentine), M. Catelan (Pontificia Universidad Católica), A. N. Chenè (Universidad de Valparaíso; Universidad de Concepción, Chili), B. Dias (Universidade de Sao Paulo, Brésil), S. L. Folkes (Universidad de Valparaíso), D. Froebrich (The University of Kent, Royaume Uni), D. Geisler (Universidad de Concepción), R. de Grijs (Peking University, China; Kyung Hee University, Corée), M. M. Hanson (University of Cincinnati), M. Hempel (Pontificia Universidad Católica), V. D. Ivanov (European Southern Observatory), M. S. N. Kumar (Universidade do Porto; Portugal), P. Lucas (University of Hertfordshire, Royaume Uni), F. Mauro (Universidad de Concepción), C. Moni Bidin (Universidad de Concepción), M. Rejkuba (European Southern Observatory), R. K. Saito (Pontificia Universidad Católica), M. Tamura National Astronomical Observatory of Japan, Japon), et I. Toledo (Pontificia Universidad Católica).

L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. L’ESO est soutenu par 15 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques. L’ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l’organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L’ESO gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l’infrarouge. C’est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L’ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d’un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 40 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L’E-ELT sera « l’œil tourné vers le ciel » le plus grand au monde.

Liens

Contacts

Thierry Botti
Observatoire Astronomique de Marseille Provence (OAMP°
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Email: thierry.botti@oamp.fr

Jura Borissova
Universidad de Valparaíso
Valparaíso, Chile
Tel: +56 32 299 5550
Mobile: +56 9 82454638
Email: jura.borissova@uv.cl

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT and Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1128.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1128fr
Nom:VVV Survey
Type:• Milky Way : Star : Grouping : Cluster : Open
Facility:Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy
Science data:2011A&A...532A.131B

Images

VISTA Finds Star Clusters Galore
VISTA Finds Star Clusters Galore
Seulement en anglais

Voir aussi notre