eso1219fr — Communiqué de presse photo

La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible

2 mai 2012

Une nouvelle image des environs de la nébuleuse par réflexion Messier 78, juste au nord de la Ceinture d’Orion, révèle des nuages de poussière cosmique « enfilés » dans la nébuleuse comme un rang de perles. Les observations, réalisées avec le télescope APEX (Atacama Pathfinder Experiment) [1], utilisent le rayonnement thermique des grains de poussière interstellaire pour montrer aux astronomes les endroits où de nouvelles étoiles sont en cours de formation.

La poussière peut paraître ennuyeuse et sans intérêt – une surface crasseuse qui occulte la beauté d'un objet. Mais, cette nouvelle image de Messier 78 et de ses environs en révélant le rayonnement submillimétrique provenant des grains de poussière dans l'espace, montre que la poussière peut être éblouissante. La poussière est importante pour les astronomes, car les nuages denses de gaz et de poussière sont le lieu de naissance des nouvelles étoiles.

Au centre de cette image, on voit Messier 78, aussi appelée NGC 2068. Lorsqu'on l'observe en lumière visible, cette région est une nébuleuse par réflexion, ce qui signifie que l'on voit un pâle rayonnement bleu provenant de la lumière des étoiles se réfléchissant sur les nuages de poussière. Les observations d'APEX sont superposées à l'image en lumière visible et apparaissent ici en orange. Sensibles aux plus grandes longueurs d'onde, ces observations révèlent le léger rayonnement d'amas de poussière froids et denses dont certains peuvent atteindre une température aussi froide que -250 °C. En lumière visible cette poussière est sombre et obscure, c'est la raison pour laquelle les télescopes comme APEX sont si importants pour étudier les nuages poussiéreux où les étoiles sont nées.

Un filament observé par APEX apparaît, en lumière visible, comme une bande de poussière sombre traversant Messier 78. Ceci nous indique que de la poussière très dense se trouve devant la nébuleuse par réflexion, bloquant sa lumière bleuâtre. Une autre région proéminente de poussière brillante observée par APEX se superpose avec la lumière visible de Messier 78 sur son bord inférieur. L'absence d'une bande de poussière sombre correspondante sur l'image en lumière visible nous indique que cette région dense de poussière doit se trouver derrière la nébuleuse.

Les observations du gaz dans ces nuages révèlent du gaz s'écoulant à grande vitesse depuis quelques-uns des paquets de matière très dense. Ces écoulements sont éjectés par de jeunes étoiles encore en formation dans le nuage environnant. Leur présence indique donc clairement que ces paquets sont en train de former activement des étoiles.

NGC 2071, une autre nébuleuse par réflexion, se trouve en haut de l'image. Alors que les régions au bas de cette image n'hébergent que de jeunes étoiles de faible masse, NGC 2071 contient pour sa part une jeune étoile plus massive dont la masse a été estimée à cinq fois celle du Soleil et située sur le point le plus brillant que l'on voit sur les observations d'APEX.

Les observations d'APEX utilisées sur cette image ont été conduites par Thomas Stanke (ESO), Tom Megeath (University of Toledo, USA), et Amy Stutz (Max Planck Institute for Astronomy, Heidelberg, Allemagne). Pour en savoir plus sur cette région observée en lumière visible, comprenant la nébuleuse Mc Neils, un objet extrêmement variable récemment découvert, vous pouvez lire le communiqué eso1105.

Notes

[1] APEX est une collaboration entre le Max Planck Institute for Radio Astronomie (MPIfR), l‘Onsala Space Observatory (OSO) et l’ESO. L’exploitation d’APEX à Chajnantor est confiée à l’ESO. APEX est le précurseur de la prochaine génération de télescopes submillimétriques, ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), en cours de construction et exploité sur le même plateau.

Plus d'informations

L’année 2012 marque le 50e anniversaire de la création de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L’ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 40 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Thierry Botti
Observatoire Astronomique de Marseille Provence (OAMP)
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Email: thierry.botti@oamp.fr

Thomas Stanke
ESO
Garching, Germany
Tel: +49 89 3200 6116
Email: tstanke@eso.org

Douglas Pierce-Price
ESO ALMA/APEX Public Information Officer
Garching, Germany
Tel: +49 89 3200 6759
Email: dpiercep@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1219.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1219fr
Nom:M 78, Messier 78, NGC 2068, Orion
Type:• Milky Way : Nebula : Appearance : Reflection
• X - Nebulae
Facility:Atacama Pathfinder Experiment

Images

Des nuages de poussière cosmique dans Messier 78
Des nuages de poussière cosmique dans Messier 78
Messier 78: une nébuleuse par réflexion
Messier 78: une nébuleuse par réflexion
La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible (zones couvertes par les observations)
La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible (zones couvertes par les observations)

Vidéos

La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible (zoom)
La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible (zoom)
Des nuages de poussière cosmique dans Messier 78 (panorama)
Des nuages de poussière cosmique dans Messier 78 (panorama)

Comparaisons d'images

La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible (comparaison)
La poussière proche de la Ceinture d’Orion passée au crible (comparaison)

Voir aussi notre