eso1201fr-ch — Communiqué de presse photo

Choose your language:

Le coeur rose enfumé de la Nébuleuse Oméga

4 janvier 2012

Le très grand télescope de l’ESO, le VLT, vient de réaliser une des images les plus détaillées jamais prises depuis le sol de la nébuleuse Oméga. Elle montre les parties centrales poussiéreuses à la teinte rose de cette nurserie stellaire bien connue et dévoile de splendides détails de ce paysage cosmique composé de nuages de gaz, de poussière et de nouvelles étoiles.

Le gaz coloré et la poussière sombre de la nébuleuse Oméga servent de matière première pour créer la prochaine génération d’étoiles. Dans cette zone particulière de la nébuleuse, les plus jeunes étoiles qui apparaissent – d’une clarté éblouissante et brillant dans les teintes bleutées-blanches – illuminent la zone tout entière. Les rubans de poussière à l’allure enfumée de la nébuleuse apparaissent en silhouette sur le gaz brillant. Les couleurs rougeâtres dominantes de cette partie semblable à un nuage proviennent de l’hydrogène ionisé brillant sous l’effet de l’intense rayonnement ultraviolet des jeunes étoiles chaudes.

La nébuleuse Oméga peut avoir de nombreux noms en fonction de qui l’observe, quand et de ce que l’on pense voir. Ses autres noms sont nébuleuse du Cygne, nébuleuse du Fer à Cheval et même nébuleuse du Homard. Cet objet a également été catalogué sous les noms de Messier 17 (M17) et NGC 6618. Cette nébuleuse se situe à environ 6500 années-lumière de la Terre dans la constellation du Sagittaire. Objet d’étude très apprécié des astronomes, ce champ de poussière et de gaz illuminé se classe parmi les plus jeunes et les plus actives nurseries d’étoiles massives de la Voie Lactée. 

Cette image a été prise avec l’instrument FORS (FOcal Reducer and Spectrograph) sur Antu, l’un des quatre Télescopes Unitaires du VLT. La réalisation d’une image aussi intéressante et riche a été rendue possible grâce à l’utilisation de ce grand télescope dans des conditions particulièrement exceptionnelles de stabilité de l’air pendant les observations, malgré quelques nuages [1]. De ce fait, cette nouvelle image compte parmi les images les plus détaillées de cette partie de la nébuleuse Oméga jamais prises depuis le sol. 

Cette image est l’une des premières à avoir été produites dans le cadre du programme « les joyaux cosmiques » de l’ESO [2].

Notes

[1] Le « seeing » est un terme utilisé par les astronomes pour évaluer les effets de distorsion de l’atmosphère terrestre. La nuit où ces observations ont été effectuées, le seeing était très bon. Le diamètre apparent d’une étoile observée au télescope est une mesure courante du seeing. Dans ce cas, la mesure du seeing était extrêmement favorable avec 0,45 arcseconde, ce qui signifie que l’objet observé est légèrement flou et scintillant.

[2] Le programme « les joyaux cosmiques » de l’ESO est une nouvelle initiative destinée à produire des images d’objets intéressants, curieux ou visuellement attirants en utilisant les télescopes de l’ESO pour des activités éducatives et de diffusion de la culture scientifique. Ce programme n’utilise que peu de temps dédié à l’observation, combiné avec du temps non utilisé dans le planning des télescopes afin de minimiser l’impact sur les observations scientifiques. Toutes les données collectées peuvent également être utilisées à des fins scientifiques et sont mises à disposition des astronomes au travers des archives scientifiques de l’ESO.

Plus d'informations

L’année 2012 marque le 50e anniversaire de la fondation de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L’ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 40 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel.

Liens

Contacts

Nicolas Cretton
ESO Science Outreach Network
Savosa, Switzerland
Tel: +41 91 81 53 811
Email: eson-switzerland@eso.org

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT and Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1201.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1201fr-ch
Nom:M 17, Messier 17, NGC 6618, Omega Nebula
Facility:Very Large Telescope

Images

The smoky pink core of the Omega Nebula
The smoky pink core of the Omega Nebula
Seulement en anglais

Vidéos

Zooming in on the Omega Nebula
Zooming in on the Omega Nebula
Seulement en anglais

Voir aussi notre