eso1322fr-ch — Communiqué de presse photo

Le Très Grand Télescope de l'ESO célèbre quinze années de succès

23 mai 2013

C'est avec cette nouvelle image pour le moins spectaculaire d'une pépinière d'étoiles que l'ESO célèbre les 15 ans du Très Grand Télescope (le VLT) – l'instrument optique le plus performant au monde. Cette image révèle d'épais amas de poussière qui se détachent du nuage de gaz teinté de rose connu des astronomes sous l'appellation IC 2944. Ces taches opaques ressemblent à des gouttes d'encre flottant à la surface d'un cocktail de fraises, leurs formes étonnantes sont le résultat de l'action de l'intense rayonnement en provenance des jeunes étoiles brillantes situées à proximité.

Cette nouvelle image célèbre un anniversaire important pour le Très Grand Télescope (VLT) – ces quinze années écoulées depuis la réception de la première lumière sur le premier de ses quatre télescopiques unitaires, le 25 mai 1998. Depuis lors, les quatre télescopes géants originels ont été rejoints par quatre télescopes auxiliaires qui constituent une partie de l'interféromètre du VLT (VLTI). Le VLT est l'un des instruments astronomiques au sol les plus puissants et les plus productifs en service à l'heure actuelle. En 2012, plus de 600 articles scientifiques à comité de lecture, rédigés à partir des données produites par le VLT et le VLTI, ont été publiés (ann13009).

Les nuages interstellaires de poussière et de gaz constituent les berceaux de nouvelles étoiles jeunes et en pleine croissance. La nouvelle image montre l'un d'eux, IC 2944, sous l'aspect d'un fond d'où émerge une douce lumière rosée [1]. Cette image offre la vision la plus nette de cet objet jamais prise depuis la Terre [2]. Le nuage se situe à quelque 6500 années-lumière, dans la constellation australe du Centaure. Cette région du ciel abrite de nombreuses nébuleuses semblables à celle-ci, que les astronomes scrutent dans le moindre détail afin de mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent la formation stellaire.

Les nébuleuses en émission telles que IC 2944 sont principalement constituées de gaz d'hydrogène dont la teinte rouge caractéristique résulte de l'intense rayonnement en provenance de nombreuses jeunes étoiles brillantes. De ce fond lumineux se détachent nettement de mystérieux globules sombres de poussière opaque, des nuages froids baptisés Globules de Bok. Leur appellation fait référence à l'astronome Américano-Hollandais Bart Bok, qui fut le premier, dans les années 1940, à les assimiler à de potentiels sites de formation stellaire. Cet ensemble particulier constitue les Globules de Thackeray [3].

Bien souvent, les globules de Bok de plus grandes dimensions, situés dans des régions isolées, s'effondrent pour donner lieu à de nouvelles étoiles, mais ceux qui apparaissent sur cette photo sont soumis à l'intense bombardement du rayonnement ultraviolet en provenance des jeunes étoiles chaudes situées à proximité. Ils sont à la fois érodés et fragmentés, à l'image de morceaux de beurre déposés dans une poêle chaude. Il est fort probable que les Globules de Thackeray soient détruits avant qu'ils ne s'effondrent et ne forment des étoiles.

Les globules de Bok ne sont pas faciles à étudier. Leur opacité à la lumière visible rend leur structure interne difficile à observer pour les astronomes, et l'utilisation d'autres outils s'avère donc nécessaire pour percer leurs secrets – des observations dans les parties infrarouge ou submillimétrique du spectre par exemple, domaines dans lesquels les nuages de poussière apparaissent brillants en dépit de leur température, supérieure de quelques degrés seulement au zéro absolu. Les études des globules de Thackeray ont confirmé l'absence de formation d'étoiles en leur sein.

Des images de cette région du ciel ont également été obtenues dans le passé par le Télescope Spatial Hubble (opo0201a) du consortium NASA/ESA. Cette nouvelle image obtenue par l'instrument FORS qui équipe le VLT de l'ESO à l'Observatoire de Paranal au nord du Chili [4] couvre une section plus vaste du ciel que le télescope spatial Hubble et dévoile un paysage plus étendu de formation d'étoiles.

Notes

[1] La nébuleuse IC 2944 est associée à l'amas d'étoiles brillant IC 2948 et ces deux appellations sont parfois également attribuées à l'intégralité de cette région du ciel. La plupart des étoiles de cet amas lumineux apparaissent sur cette image.

[2] La résolution de l'image bleue dans cette combinaison de couleurs était supérieure à 0,5 seconde d'arc, ce qui est exceptionnellement élevé pour un télescope au sol.

[3] Ils ont été découverts depuis l'Afrique du Sud par l'astronome britannique A. David Thackeray en 1950.

[4] Cette image a été empruntée au Programme Bijoux Cosmiques de l'ESO, qui consiste à produire des images d'objets intéressants, intrigants ou bien encore attrayants visuellement au moyen des télescopes de l'ESO, à des fins d'éducation et de sensibilisation du public. Le programme utilise des temps de télescope qui ne peuvent s'inscrire dans le cadre d'observations scientifiques. Toutes les données collectées peuvent également être utilisées à des fins scientifiques et sont mises à disposition des astronomes au travers des archives scientifiques de l'ESO.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Nicolas Cretton
ESO Science Outreach Network
Savosa, Switzerland
Tel: +41 91 81 53 811
Email: eson-switzerland@eso.org

Richard Hook
ESO, Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1322.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1322fr-ch
Nom:IC 2944, IC 2948
Type:• Milky Way : Star : Grouping : Cluster : Open
• Milky Way : Nebula : Type : Star Formation
Facility:Very Large Telescope

Images

Le VLT capture une image d'une pépinière d'étoiles et célèbre ses quinze années d'activité
Le VLT capture une image d'une pépinière d'étoiles et célèbre ses quinze années d'activité
Les quinze ans du VLT
Les quinze ans du VLT
La pépinière d'étoiles IC 2944 dans la constellation du Centaure
La pépinière d'étoiles IC 2944 dans la constellation du Centaure
Fifteen years of the Very Large Telescope
Fifteen years of the Very Large Telescope
Seulement en anglais

Vidéos

Le VLT de l'ESO célèbre 15 années de succès
Le VLT de l'ESO célèbre 15 années de succès
Zoom sur la pépinière d'étoiles IC 2944 et sur les Globules de Thackeray
Zoom sur la pépinière d'étoiles IC 2944 et sur les Globules de Thackeray
Une vue rapprochée de la pépinière d'étoiles IC 2944 et des Globules de Thackeray
Une vue rapprochée de la pépinière d'étoiles IC 2944 et des Globules de Thackeray

Voir aussi notre