eso1714fr-ch — Communiqué de presse photo

VISTA transperce le voile de poussière du Petit Nuage de Magellan

3 mai 2017

Le Petit Nuage de Magellan est une galaxie de l’hémisphère sud dont les étranges contours sont visibles à l’œil nu. La présence de vastes nuages de poussière interstellaire empêche toutefois les télescopes opérant dans le domaine visible d’accéder à son contenu. La capacité de VISTA à sonder l’infrarouge a récemment permis aux astronomes d’apercevoir, avec une clarté inégalée, une myriade d’étoiles au sein de cette galaxie voisine de la nôtre. Ces observations ont donné lieu à la constitution d’une image record – l’image infrarouge la plus importante par la taille acquise à ce jour du Petit Nuage de Magellan – entièrement constellée de millions d’étoiles.

Le Petit Nuage de Magellan (SMC) est une galaxie naine, jumelle du Grand Nuage de Magellan (LMC) quoique de dimensions inférieures. L’une et l’autre figurent parmi les galaxies les plus proches de la nôtre – le SMC se situe à quelque 200 000 années lumière de la Voie Lactée, ce qui représente le douzième de la distance nous séparant de la célèbre Galaxie d’Andromède. En outre, l’une et l’autre arborent des formes particulières, fruits de leurs interactions mutuelles et avec la Voie Lactée.

En théorie, leur relative proximité d’avec la Terre fait des Nuages de Magellan des cibles de choix pour l’étude de la formation et de l’évolution stellaire. En pratique, la présence de poussière interstellaire constitue un véritable obstacle à la connaissance précise de la distribution spatiale et de l’histoire de la formation stellaire au sein de ces galaxies naines. De vastes nuages composés de ces minuscules grains diffusent et absorbent en partie le rayonnement en provenance des étoiles – en particulier la lumière visible, ce qui se traduit par une perte non négligeable d’informations collectées depuis la Terre. Ce phénomène se nomme extinction dûe à la poussière.

Le SMC étant très poussiéreux, la lumière visible émise par les étoiles qu’il renferme se trouve particulièrement affectée par ce phénomène d’extinction. Par chance, la présence de poussière ne perturbe pas de la même façon toutes les ondes électromagnétiques. Ainsi, le rayonnement infrarouge traverse-t-il plus aisément la poussière interstellaire que la lumière visible. En conséquence, l’observation d’une galaxie dans le domaine infrarouge permet d’étudier la formation de nouvelles étoiles au sein des nuages de gaz et de poussière.

VISTA, le Télescope de Sondage dans les domaines Visible et Infrarouge, a été conçu pour opérer dans l’infrarouge. Le Sondage VISTA des Nuages de Magellan (VMC) vise à retracer l’histoire de la formation stellaire au sein du SMC et du LMC, ainsi qu’à cartographier leur structure tri-dimensionnelle. Le VMC a permis d’imager, dans le domaine infrarouge, des millions d’étoiles au sein du SMC, offrant ainsi une vue inégalée dénuée de tout ou partie de l’extinction dûe à la poussière.

L’intégralité de cette vaste image est constellée d’étoiles appartenant au Petit Nuage de Magellan. Y figurent également des milliers de galaxies d’arrière-plan ainsi que quelques amas brillants tel 47 Tucanae sur la partie droite de l’image, qui se situe à plus grande proximité de la Terre que le SMC. Cette image zoomable vous montrera le SMC sous un angle totalement inédit !

L’ensemble des informations contenues au sein de cette image de 1,6 gigapixels (43 223 x 38 236 pixels) a fait l’objet d’une analyse poussée de la part d’une équipe internationale d’astronomes emmenée par Stefano Rubele de l’Université de Padoue. L’utilisation de modèles stellaires évolués a conduit à des résultats pour le moins surprenants.

Il est ainsi apparu que la plupart des étoiles constituant le SMC s’était formé bien plus récemment que celles composant les galaxies voisines, de dimensions plus étendues. Ce premier résultat offre un aperçu des découvertes à venir, le sondage VMC des Nuages de Magellan se poursuivant.

Notes

Plus d'informations

Ce travail de recherche a fait l’objet d’un article intitulé "The VMC survey – XIV. First results on the look-back time star formation rate tomography of the Small Magellanic Cloud", à paraître au sein de la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope géant (ELT pour Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel.

Liens

Contacts

Maria-Rosa Cioni
Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP)
Potsdam, Germany
Tel: +49 331 7499 651
Email: mcioni@aip.de

Richard Hook
ESO Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1714.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1714fr-ch
Nom:Small Magellanic Cloud
Type:Local Universe : Galaxy : Type : Irregular
Facility:Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy
Science data:2015MNRAS.449..639R

Images

Le Petit Nuage de Magellan vu par VISTA
Le Petit Nuage de Magellan vu par VISTA
Images spectaculaires du Petit Nuage de Magellan acquises par VISTA
Images spectaculaires du Petit Nuage de Magellan acquises par VISTA
The location of the Small Magellanic Cloud in the constellation of Tucana
The location of the Small Magellanic Cloud in the constellation of Tucana
Seulement en anglais

Vidéos

ESOcast 104 Light : Un essaim d’étoiles au sein du Petit Nuage de Magellan
ESOcast 104 Light : Un essaim d’étoiles au sein du Petit Nuage de Magellan
Zoom sur le Petit Nuage de Magellan vu par VISTA
Zoom sur le Petit Nuage de Magellan vu par VISTA
Comparaison entre des vues infrarouge et visible du Petit Nuage de Magellan.
Comparaison entre des vues infrarouge et visible du Petit Nuage de Magellan.

Voir aussi notre