eso1103fr — Communiqué de presse photo

La nébuleuse d’Orion : encore pleine de surprises

19 janvier 2011

Cette image de la nébuleuse d’Orion à l’aspect éthéré a été obtenue avec la caméra WFI installée sur le télescope de 2,2 mètres MGP/ESO à l’Observatoire de La Silla au Chili. Cette nébuleuse est bien plus qu’un bel objet céleste. En offrant aux astronomes une vue en gros plan d’une région massive de formation stellaire, elle permet de faire progresser notre compréhension de la naissance et de l’évolution des étoiles. Les données utilisées pour cette image ont été sélectionnées par Igor Chekalin (Russie), qui a participé au concours d’astrophotographie « Les Trésors Cachés 2010 de l’ESO ». La composition de la nébuleuse d’Orion réalisée par Igor Chekalin a obtenu le septième plus haut score du concours alors qu’une autre de ses images remportait le premier prix.

La nébuleuse d’Orion, aussi connue sous le nom de Messier 42, est l’un des objets célestes les plus faciles à reconnaître et l’un des mieux étudiés. C’est un énorme complexe de gaz et de poussière où se forment des étoiles massives et c’est la région de ce genre la plus proche de la Terre. Le gaz lumineux y est si brillant qu’elle peut être vue à l’œil nu et c’est un paysage fascinant quand on l’observe au télescope. Malgré son caractère familier et sa proximité, il y a encore beaucoup à apprendre sur cette nurserie stellaire. Ce n’est par exemple qu’en 2007 que l’on a constaté qu’elle était plus proche de la Terre que ce que l’on pensait : 1350 années-lumière au lieu de 1500 années-lumière.

Les astronomes ont utilisé la caméra WFI (Wide Field Imager) avec le télescope de 2,2 mètres MGP/ESO à l’Observatoire de La Silla de l’ESO au Chili pour observer les étoiles dans Messier 42. Ils ont trouvé que les naines rouges peu lumineuses situées dans l’amas d’étoiles associées au gaz lumineux irradiaient au total bien plus de lumière que ce que l'on pensait auparavant, leur donnant ainsi une autre vision de l’intérieur de ce fameux objet et des étoiles qu’il héberge. Les données recueillies pour ce projet scientifique, sans aucune intention initiale d’en faire une image en couleurs, ont maintenant été réutilisées pour créer l’image très détaillée de Messier 42 présentée ici.

Cette image est composée de plusieurs clichés pris, au total, avec cinq filtres différents. La lumière passée à travers un filtre rouge ainsi que celle passée à travers un filtre montrant le rayonnement de l’hydrogène sont colorées en rouge. La lumière dans la partie jaune-vert du spectre est colorée en vert, la lumière bleue en bleue et la lumière passée à travers un filtre ultraviolet a été colorée en violet. Les temps de pose ont été d'environ 52 minutes à travers chaque filtre.

L’image a été traitée par l’ESO en utilisant les données observationnelles trouvées par Igor Chekalin (Russie) [1] qui a participé au concours d’astrophotographie « Les Trésors Cachés 2010 de l’ESO» [2], organisé par l’ESO en octobre-novembre 2010 pour tous ceux qui aiment faire de belles images du ciel nocturne en utilisant de véritables données astronomiques.

Notes

[1] Igor Chekalin a cherché dans les archives de l’ESO et a identifié des jeux de données qu’il a utilisés pour composer son image de Messier 42 qui fut classée septième du concours, sur près de 100 images. Son travail original est visible ici. Igor Chekalin a reçu le premier prix du concours pour sa réalisation de l'image de Messier 78. Il a également soumis une image de NGC3169, NGC3166 et SN 2003cg qui a été classée seconde.

[2] Le concours « Les Trésors cachés 2010 de l’ESO » a donné l’opportunité aux astronomes amateurs de chercher dans les archives volumineuses de données astronomiques de l’ESO, espérant dénicher un joyau bien caché n’attendant qu’à être taillé par les concurrents. Les participants ont proposé près de cent images et les dix personnes les plus douées ont reçu des prix très attrayants, dont un voyage totalement pris en charge pour le vainqueur à destination du VLT (Very Large Telescope) de l’ESO au Cerro Paranal, au Chili, le télescope optique le plus avancé au monde. Les dix gagnants ont soumis un total de 20 images qui ont été parmi les mieux classées du concours sur près de 100 images.

Plus d'informations

L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. L’ESO est soutenu par 14 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques. L’ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l’organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L’ESO gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et VISTA, le plus grand télescope pour les grands relevés. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L’ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d’un télescope européen géant – l’E-ELT- qui disposera d’un miroir primaire de 42 mètres de diamètre et observera dans le visible et le proche infrarouge. L’E-ELT sera « l’œil tourné vers le ciel » le plus grand au monde.

Liens

Contacts

Thierry Botti
Observatoire Astronomique de Marseille Provence (OAMP)
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Mobile: +33 6 72 53 79 46
Email: thierry.botti@oamp.fr

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT and Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1103.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1103fr
Nom:M 42, Messier 42
Type:• Early Universe : Nebula : Type : Star Formation
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope
Science data:2010ApJ...722.1092D
2009ApJS..183..261D

Images

The Orion Nebula*
The Orion Nebula*
Seulement en anglais
The jewel in Orion’s sword
The jewel in Orion’s sword
Seulement en anglais

Vidéos

Zooming in on the Orion Nebula
Zooming in on the Orion Nebula
Seulement en anglais
Panning across the Orion Nebula
Panning across the Orion Nebula
Seulement en anglais

Voir aussi notre