La Silla

Le premier observatoire de l'ESO


La Silla

L'observatoire de La Silla, situé à 600 km au nord de Santiago du Chili à une altitude de 2400 mètres, a été depuis les années 1960, une place forte de l'ESO. L'ESO y exploite quelques télescopes de la classe des 4 mètres parmi les plus productifs au monde.

Le télescope NTT (New Technology Telescope) de 3,50 mètres a été une véritable innovation en matière de conception et d'ingénierie pour les télescopes. Ce fut le premier télescope au monde à avoir un miroir primaire contrôlé par ordinateur (optique active), une technologie développée par l'ESO et maintenant utilisée sur la plupart des grands télescopes actuels.

La SillaLe télescope de 3,60 mètres de l'ESO est actuellement équipé du « chasseur d'exoplanètes » le plus performant du monde : HARPS (High Accuracy Radial Velocity Planet Searcher), un spectrographe d'une précision inégalée.

L'Observatoire de La Silla est le premier observatoire de classe internationale à avoir reçu la certification « ISO 9001 » de l'organisation internationale de normalisation (ISO – International Organization for Standardization) des systèmes de management de la qualité. Les infrastructures de La Silla sont également utilisées par de nombreux états membres de l'ESO pour des projets spécifiques. On peut notamment citer les équipements suivants : le télescope suisse Leonhard Euler de 1,20 mètre, les télescopes « chasseurs de sursauts gamma » Tarot et REM (Rapid-Eye Mount) ainsi que des équipements pour des utilisations plus courantes comme le télescope MPG/ESO de 2,20 mètres et le télescope danois de 1,5 mètre. La caméra WFI (Wide Field Imager) de 67 millions de pixel sur le télescope de 2,20 mètres a pris de nombreuses images extraordinaires d'objets célestes dont certaines sont aujourd'hui devenu-es de véritables icônes.

Avec environ 300 articles d'excellence par an, attribuables au travail de l'observatoire, La Silla reste au premier plan de l'astronomie. La Silla a en effet permis de faire un nombre faramineux de découvertes dont certaines furent de grandes premières. Le spectrographe HARPS est le champion inégalé pour détecter des planètes extrasolaires de faible masse. Il a notamment détecté un système exoplanétaire autour de l'étoile Gliese 581 où se trouve ce qui est très probablement la première planète rocheuse située dans la « zone habitable » de son étoile (eso0722). Il s'agit là de la première planète de ce type connue hors du système solaire. Plusieurs télescopes de l'ESO ont également joué un rôle essentiel dans la mise en évidence du lien entre les sursauts gamma (ces explosions les plus énergétiques de l'Univers depuis le Big Bang) et les explosions des étoiles massives. Depuis 1987, l'Observatoire de La Silla de l'ESO a également joué un rôle important dans l'étude et le suivi de la plus proche des supernovae récentes (SN 1987A).

L'Observatoire de La Silla est situé à la lisière du désert d'Atacama au Chili, une des zones les plus arides et désertiques sur Terre. Comme d'autres observatoires dans cette zone géographique, La Silla est éloigné des sources de pollution lumineuse et comme l'Observatoire Paranal où est installé le VLT (Very Large Telescope), il bénéficie d'un ciel nocturne parmi les plus sombres que l'on trouve sur Terre.

Plus d'informations concernant les instruments en fonction à La Silla sont disponibles sur une page spécifique et sur la page « équipements scientifiques ».

Plus d'images et de vidéos sont disponibles dans les archives multimédia de l'ESO.

La « bande annonce » de La Silla

La Silla sur Google map

X