eso1406fr-be — Communiqué de presse photo

Choose your language:

Des diamants dans la queue du Scorpion

L’ESO présente une nouvelle image de l'amas d'étoiles Messier 7

19 février 2014

Une nouvelle image obtenue à l'Observatoire de La Silla de l'ESO au Chili montre l'amas d'étoiles Messier 7. Très brillant, cet amas peut être aisément repéré à l'œil nu à proximité de la queue de la constellation du Scorpion. Il s'agit de l'un des amas stellaires ouverts les plus vastes du ciel. A ce titre, il constitue un objet de recherche particulièrement prisé des astronomes.

Messier 7, également baptisé NGC 6475, est un amas brillant constitué d'une centaine d'étoiles qui se situe à environ 800 années-lumière de la Terre. Sur cette nouvelle image obtenue par l'Imageur à Grand Champ qui équipe le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres, l'amas se détache nettement sur le fond riche de centaines de milliers d'étoiles de plus faible luminosité, vers le centre de la Voie Lactée.

Agées d'environ 200 millions d'années, les étoiles de Messier 7 forment un amas ouvert d'âge moyen qui s'étend sur une région de l'espace d'environ 25 années-lumière de diamètre. A mesure qu'elles vieilliront, les étoiles les plus brillantes qui figurent sur l'image – soit environ 10% des étoiles de l'amas – exploseront violemment sous la forme de supernovae. A plus long terme encore, les étoiles restantes, de faible luminosité, et en bien plus grand nombre, s'éloigneront lentement les unes des autres. De sorte que l'amas n'existera plus en tant que tel. 

Les amas ouverts d'étoiles tels Messier 7 sont des groupes d'étoiles nées à une époque et en un lieu semblables, à partir de vastes nuages de gaz et de poussière cosmiques dans leur galaxie hôte. Ces amas d'étoiles présentent un grand intérêt pour les scientifiques parce que les étoiles qui les composent sont caractérisées par un âge et une composition chimique identiques. Ils constituent donc de parfaits objets pour l'étude de la structure et de l'évolution stellaires.

Cette image révèle une particularité intéressante : bien que peuplé d'un grand nombre d'étoiles, le fond n'apparaît pas uniforme mais nettement strié de poussière. Cela ne résulte sans doute pas de l'alignement fortuit de l'amas et des nuages de poussière. Il est tentant de spéculer que ces stries de couleur sombre constituent les vestiges du nuage à partir duquel l'amas s'est formé. Toutefois, la Voie Lactée a quasiment achevé une rotation complète depuis la naissance de cet amas d'étoiles, entraînant par là-même la réorganisation des étoiles et de la poussière. Il en résulte que la poussière et le gaz à partir desquels Messier 7 s'est formé, tout comme les étoiles de l'amas, s'en sont allés en suivant des chemins différents depuis bien longtemps.

Le mathématicien et astronome Claude Ptolémée fut le tout premier, en l'an 130 de notre ère, à mentionner l'existence de cet amas d'étoiles et à le décrire sous les traits d'une “nébuleuse suivant la queue du Scorpion”. Cette description était précise : à l'œil nu, cet amas apparaît semblable en effet à une tâche de lumière diffuse qui se détache du fond brillant de la Voie Lactée. En l'honneur de Ptolémée, Messier 7 est parfois nommé l'amas de Ptolémée. En 1764, Charles Messier le fit figurer en septième place de son catalogue de Messier. Plus tard, au 19ème siècle, John Herschel donna une description parfaite de cet objet observé au travers d'un télescope : un “amas d'étoiles diffus”.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Richard Hook
ESO, Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1406.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1406fr-be
Nom:M 7, Messier 7, NGC 6475
Type:• Milky Way : Star : Grouping : Cluster : Open
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope

Images

L'amas d'étoiles Messier 7
L'amas d'étoiles Messier 7
L'amas d'étoiles Messier 7 dans la constellation du Scorpion
L'amas d'étoiles Messier 7 dans la constellation du Scorpion

Vidéos

Zoom sur l'amas d'étoiles Messier 7
Zoom sur l'amas d'étoiles Messier 7
Panoramique sur l'amas d'étoiles Messier 7
Panoramique sur l'amas d'étoiles Messier 7

Voir aussi notre