eso1022fr — Communiqué de presse institutionnel

Raymond Wilson, concepteur de télescopes à l’ESO, reçoit le prestigieux Prix Kavli pour l’astrophysique

4 juin 2010

Raymond Wilson, dont les recherches innovantes en optique à l’ESO ont rendu possible la réalisation des télescopes géants d’aujourd’hui, grâce à la technologie de l’optique active, a reçu le Prix Kavli 2010 en astrophysique. R. Wilson, fondateur et responsable originel du Groupe Optique et Télescopes à l’ESO, partage le prix d’un million de dollars avec deux scientifiques américains Jerry Nelson et Roger Angel.

Le prix biennal, présenté par l'Académie norvégienne des Sciences et des Lettres, la Fondation Kavli et le ministère norvégien de l'Éducation et de la Recherche a été institué en 2008. Il récompense des chercheurs qui font progresser significativement les connaissances dans les domaines des nanosciences, des neurosciences et de l’astrophysique, s’inscrivant comme un complément du Prix Nobel. Ce prix porte le nom de son financeur, Fred Kavli, entrepreneur et philanthrope norvégien qui fonda les industries Kavlico aux États-Unis - aujourd'hui l'un des plus importants fournisseurs mondiaux de capteurs pour l'aéronautique, l’automobile et les applications industrielles.

R. Wilson, qui a rejoint l'ESO en 1972, s'est efforcé d'atteindre la perfection optique, en développant le concept de l'optique active comme un moyen d'accroître la taille des miroirs primaires des télescopes. C'est la taille de ces miroirs qui détermine la capacité d'un télescope à recueillir la lumière et à étudier des objets peu lumineux et lointains. Avant l’optique active, les miroirs de plus de six mètres de diamètre étaient impossible à réaliser car trop lourds, coûteux et susceptibles de se déformer sous l’action de la pesanteur et des changements de température. L'utilisation de l'optique active, qui maintient la qualité optimale des images en ajustant de manière continue la forme du miroir pendant les observations, a rendu possible la réalisation des miroirs plus légers et plus minces que l'on appelle « miroirs ménisques ».

R. Wilson a tout d’abord conduit la mise en œuvre de l'optique active sur le télescope révolutionnaire NTT (New Technology Telescope) de l'ESO à l'Observatoire de La Silla et a continué à développer et à améliorer la technologie jusqu'à sa retraite en 1993. Depuis lors, l'optique active est devenue un élément standard de l'astronomie moderne, utilisée dans tous les grands télescopes dont le VLT (Very Large Telescope ) de l'ESO, un réseau de quatre télescopes individuels aux miroirs de 8,2 mètres de diamètre épais de 17,5 cm. L’optique active a contribué à faire du VLT l'observatoire au sol le plus performant au monde et sera une partie intégrante du projet de télescope géant européen de l'ESO (European Extremely Large Telescope / E-ELT). La technologie de l’optique active équipe également les télescopes jumeaux Keck de 10 mètres, du télescope Subaru de 8,2 mètres et des deux télescopes Gemini de 8,1 mètres.

Jerry Nelson et Roger Angel, qui partagent le prix, sont respectivement les pionniers de l'utilisation de la segmentation des miroirs primaires des télescopes - telle qu'elle est utilisée sur les télescopes Keck - et du développement de miroirs légers à courte distance focale.

L’annonce des gagnants du prix est disponible par webcast depuis Oslo en Norvège, à www.kavliprize.no et www.kavlifoundation.org.

Plus d'informations

L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. L’ESO est soutenu par 14 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques. L’ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l’organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L’ESO gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et VISTA, le plus grand télescope pour les grands relevés. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L’ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d’un télescope européen géant – l’E-ELT- qui disposera d’un miroir primaire de 42 mètres de diamètre et observera dans le visible et le proche infrarouge. L’E-ELT sera « l’œil tourné vers le ciel » le plus grand au monde.

Liens

Contacts

Thierry Botti
Correspondant communication de l'ESO pour la France
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Email: thierry.botti@oamp.fr

Jason Spyromilio
ESO, Head of the E-ELT Telescope Project Office
Garching, Germany
Tel: +49 89 3200 6411
Email: jspyromi@eso.org

Lars Lindberg Christensen
ESO, Head of ESO education and Public Outreach Department
Garching, Germany
Tel: +49 89 3200 6761
Mobile: +49 173 387 2621
Email: lars@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1022.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1022fr
Type:• X - People and Events

Images

Raymond Wilson, recipient of the 2010 Kavli Prize
Raymond Wilson, recipient of the 2010 Kavli Prize
Seulement en anglais

Voir aussi notre