Kids

eso1348fr — Communiqué de presse photo

Le dramatique spectacle de la naissance et de la mort des étoiles

27 novembre 2013

Le Grand Nuage de Magellan est l'une des galaxies les plus proches de la nôtre. Les astronomes ont récemment utilisé toute la puissance du Très Grand Télescope de l'ESO pour explorer l'une de ses régions les moins bien connues. Sur cette nouvelle image apparaissent des nuages de gaz et de poussière au sein desquels naissent de nouvelles étoiles chaudes qui sculptent leur environnement et lui confère d'étranges formes. Y figurent également de longs filaments, vestiges de la disparition d'une étoile sous la forme d'une explosion de supernova.

Situé à seulement 160 000 années lumière de nous (eso1311) dans la constellation de la Dorade (parfois appelée L'espadon), le Grand Nuage de Magellan est l'une de nos plus proches voisines galactiques. Certaines de ses régions sont d'actives zones de formation d'étoiles ; leur brillance est telle qu'elles sont parfois visibles à l'œil nu depuis la Terre, comme c'est le cas de la Nébuleuse de la Tarentule (eso1033). Cette nouvelle image, acquise par le Très Grand Télescope, le VLT de l'ESO qui équipe l'Observatoire de Paranal au Chili, se focalise sur une région notée NGC 2035 (à droite), parfois baptisée Nébuleuse de la Tête de Dragon.

NGC 2035 est une région HII, c'est-à-dire une nébuleuse en émission. Elle est constituée de nuages de gaz dont la brillance résulte du rayonnement émis par de jeunes étoiles. Ce rayonnement arrache les électrons des atomes du gaz qui, lorsqu'ils se recombinent avec d'autres atomes, émettent à leur tour une radiation. De sombres amas de poussière mélangés au gaz environnant absorbent plutôt qu'ils n'émettent de la lumière, créant par là-même de longues draperies ainsi que des formes sombres au sein même de la nébuleuse.

Les formes filamentaires qui apparaissent à gauche de l'image ne résultent pas de la naissance d'étoiles, mais plutôt de leur disparition. Elles sont le fruit de l'un des événements les plus violents qui se produisent dans l'Univers – une explosion de supernova [1]. Ces explosions dégagent une telle énergie lumineuse qu'elles éclipsent bien souvent la totalité de leur galaxie hôte ; au terme de quelques semaines, voire de quelques mois, elles disparaissent toutefois du champ de vue (voir également eso1315 et potw1323a).

En regardant cette image, il peut être difficile de saisir la taille réelle de ces nuages – leur diamètre avoisine plusieurs centaines d'années lumière. De plus, ils ne se situent pas dans notre galaxie, mais bien au-delà. Le Grand Nuage de Magellan est colossal, mais comparé à notre propre galaxie, ses dimensions sont relativement modestes – il ne s'étend que sur 14 000 années lumière. Il est donc une dizaine de fois plus petit que la Voie Lactée.

Cette image a été acquise dans le cadre du projet "Joyaux Cosmiques" de l'ESO [2] au moyen du spectrographe à faible dispersion et réducteur focal FOS installé sur le VLT de l'ESO qui équipe l'Observatoire de Paranal au Chili.

Notes

[1] Les restes de l'explosion de supernova figurant sur cette image sont notés SNR 0536-67.6.

[2] Le programme "Joyaux Cosmiques" de l'ESO a pour objet de mettre à disposition des enseignants et du grand public des images intéressantes, intriguantes ou visuellement attrayantes acquises au moyen des télescopes de l'ESO. Ce programme utilise du temps de télescope qui ne peut être voué à l'observation scientifique. Toutes les données collectées peuvent également être utilisées dans un contexte scientifique, elles sont mises à disposition des astronomes au travers des archives scientifiques de l'ESO.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Thierry Botti
Laboratoire d'Astrophysique de Marseille / Institut Pythéas
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Email: thierry.botti@oamp.fr

Richard Hook
ESO Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1348.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1348fr
Type:• Local Universe : Nebula : Type : Star Formation
Facility:Very Large Telescope

Images

La région de formation d'étoiles NGC 2035 photographiée par le VLT de l'ESO
La région de formation d'étoiles NGC 2035 photographiée par le VLT de l'ESO
La région de formation d'étoiles NGC 2035 dans la constellation de la Dorade
La région de formation d'étoiles NGC 2035 dans la constellation de la Dorade
Vue à grand champ d'une partie du Grand Nuage de Magellan
Vue à grand champ d'une partie du Grand Nuage de Magellan

Vidéos

Zoom sur la région de formation d'étoiles NGC 2035
Zoom sur la région de formation d'étoiles NGC 2035

Voir aussi notre