eso1207fr-ch — Communiqué de presse photo

Choose your language:

Une poche de formation d’étoiles

1 février 2012

Cette nouvelle image montre une nurserie stellaire appelée NGC 3324. Elle a été réalisée en utilisant la caméra WFI (Wide Field Imager) sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres à l’Observatoire de La Silla au Chili. Le rayonnement ultraviolet intense provenant de plusieurs jeunes étoiles chaudes de NGC 3324 fait briller le nuage de gaz avec de riches couleurs et a creusé une cavité dans la poussière et le gaz environnant.

NGC 3324 est située dans la constellation australe de la Carène (la quille, une des parties du navire Argos de Jason) à environ 7200 années-lumière de la Terre. Elle se trouve à la périphérie nord de l’environnement chaotique de la nébuleuse de la Carène, qui a été sculptée par de nombreuses autres poches de formation d’étoiles (eso0905). Un riche dépôt de gaz et de poussière dans la région de NGC 3324 y a alimenté une importante vague de formation d’étoiles, il y a plusieurs millions d’années, conduisant à la formation de plusieurs grosses et très chaudes étoiles proéminentes sur cette nouvelle image.

Les vents stellaires et le rayonnement intense provenant de ces jeunes étoiles ont formé un creux  dans la poussière et le gaz environnants. Ceci est particulièrement visible sous la forme du mur de matière que l’on voit au centre droit de cette image. Le rayonnement ultraviolet des jeunes étoiles chaudes arrache les électrons des atomes d’hydrogène. Ces électrons sont ensuite recapturés.  Ils descendent alors d’un niveau d’énergie à un autre, ce qui provoque cette couleur rouge caractéristique révélant l’étendue du gaz diffus local. Les autres couleurs proviennent d’autres éléments, comme le rayonnement caractéristique de l’oxygène doublement ionisé qui donne cette couleur vert-jaune à la partie centrale de l’image.

Les observateurs de nébuleuses peuvent trouver des ressemblances entre ces nuages cosmiques et les nuages du ciel terrestre. NGC 3324 a également le surnom de nébuleuse Gabriela Mistral, d’après le nom de la poétesse chilienne, Prix Nobel de littérature [1]. Les contours du mur de gaz et la poussière sur la droite dessinent une forme ressemblant fortement à un visage humain de profil, avec la « bosse » au centre correspondant au nez.

La puissance de la caméra WFI sur le télescope MGP/ESO de 2,2 mètres à l’Observatoire de La Silla de l’ESO a également permis de révéler de nombreuses structures sombres dans NGC 3324. Les grains de poussière dans ces régions absorbent la lumière du gaz brillant en arrière-plan, créant des ombres, des formes en filigranes qui ajoutent une autre couche de structures évocatrices à cette riche vue.

La « vue perçante » du télescope spatial Hubble a également été éprouvée sur NGC 3324 par le passé. Hubble peut distinguer des détails plus fins que ne le peut la vue panoramique de la caméra WFI, mais seulement sur un bien plus petit champ. Ces deux instruments, quand ils sont utilisés en tandem peuvent ainsi fournir à la fois des vues en gros plan et des vues à grand champ.

Notes

[1] Des explications complémentaires et des images comparatives sont disponibles sur le site de l’astronome amateur Daniel Verschatse: http://www.verschatse.cl/nebulae/ngc3324/medium.htm.

Plus d'informations

L’année 2012 marque le 50e anniversaire de la création de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L’ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 40 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Contacts

Nicolas Cretton
ESO Science Outreach Network
Savosa, Switzerland
Tel: +41 91 81 53 811
Email: eson-switzerland@eso.org

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT and Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1207.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1207fr-ch
Nom:Eta Carinae, NGC 3324
Type:• Milky Way : Nebula
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope

Images

The star formation region NGC 3324
The star formation region NGC 3324
Seulement en anglais
The star formation region NGC 3324 in the constellation of Carina (The Keel)
The star formation region NGC 3324 in the constellation of Carina (The Keel)
Seulement en anglais
Digitized Sky Survey Image of Eta Carinae Nebula
Digitized Sky Survey Image of Eta Carinae Nebula
Seulement en anglais

Vidéos

Zooming in on the star formation region NGC 3324
Zooming in on the star formation region NGC 3324
Seulement en anglais

Voir aussi notre