Kids

eso1718fr-be — Communiqué de presse scientifique

ALMA découvre un ingrédient de la vie autour de jeunes Soleils

8 juin 2017

ALMA a observé des étoiles de type Soleil au tout premier stade de leur existence et découvert des traces d’isocyanate de méthyle – un élément chimique nécessaire à la vie. Il s’agit de la toute première détection de cette molécule prébiotique à proximité de protoétoiles de type solaire, semblables à celle à partir de laquelle notre Système Solaire a évolué. Cette découverte pourrait permettre aux astronomes de mieux comprendre les conditions d’émergence de la vie sur Terre.

Deux équipes d’astronomes ont exploité le potentiel du Vaste Réseau (Sub-)Millimétrique de l’Atacama (ALMA) au Chili pour détecter une molécule organique complexe prébiotique, l’isocyanate de méthyle [1] au sein du système d’étoiles multiples baptisé IRAS 16293-2422. L’une des deux équipes était menée par Rafael Martín-Doménech du Centre d’Astrobiologie de Madrid en Espagne et Víctor M. Rivilla de l’INAF-Observatoire Astrophysique d’Arcetri à Florence en Italie ; la seconde équipe était emmenée par Niels Ligterink de l’Observatoire de Leiden aux Pays-Bas et Audrey Coutens de l’University College de Londres au Royaume-Uni.

“Ce système d’étoiles semble riche de découvertes ! Après y avoir détecté des sucres, nous venons d’y trouver de l’isocyanate de méthyle. Cette famille de molécules organiques est impliquée dans la synthèse de peptides et d’acides aminés qui, sous la forme de protéines, constituent les éléments de base de la vie telle que nous la connaissons”, précisent Niels Ligterink et Audrey Coutens [2].

L’énorme potentiel d’ALMA a permis aux deux équipes d’observer la molécule à plusieurs longueurs d’ondes caractéristiques et différentes du spectre radio [3]. Les seules et uniques traces de cet élément chimique ont été localisées au sein des régions internes, denses et chaudes, du cocon de gaz et de poussière qui entoure les jeunes étoiles au tout premier stade de leur existence. Chaque équipe a identifié et isolé les signatures de la molécule organique complexe d’isocyanate de méthyle [4]. Puis, la modélisation numérique chimique et diverses expériences de laboratoire leur ont permis d’affiner notre compréhension de l’origine de la molécule [5].

IRAS 16293-2422 est un système multiple composé de très jeunes étoiles, situé à quelque 400 années-lumière de la Terre dans une vaste région de formation stellaire baptisée Rho Ophiuchi dans la constellation d’Ophiuchus (Le Serpentaire). Les résultats nouvellement acquis par ALMA indiquent que du gaz d’isocyanate de méthyle entoure chacune de ces jeunes étoiles.

La Terre et les autres planètes du Système Solaire se sont constituées à partir des restes de la nébuleuse solaire. L’étude des protoétoiles de type solaire est donc susceptible de renseigner les astronomes su lers conditions ayant prévalu à la formation notre Système Solaire, voici plus de 4,5 milliards d’années.

Rafael Martín-Doménech et Víctor M. Rivilla, auteurs principaux de l’un des articles, ajoutent : “Nous sommes particulièrement enthousiasmés du résultat obtenu : ces protoétoiles sont en de nombreux points semblables au jeune Soleil, en effet, et les conditions semblent réunies pour que des planètes de type Terre se forment. La détection de ces molécules prébiotiques apporte un nouvel élément de compréhension des conditions d’émergence de la vie sur notre planète”.

Niels Ligterink se réjouit des résultats obtenus en laboratoire. “Détecter ces molécules constitue une première étape. Comprendre leur processus de formation, un pas supplémentaire. Nos expériences de laboratoire indiquent que l’isocyanate de méthyle peut se former sur des particules de glace à des températures très basses, semblables à celles qui règnent au sein du milieu interstellaire. Ce résultat laisse à penser que cette molécule – et donc la base des liaisons peptidiques – est certainement présente dans l’environnement proche de la plupart des jeunes étoiles de type solaire.”

Notes

[1] En astrochimie, une molécule organique complexe se compose d’au moins six atomes, dont un atome de carbone. L’isocyanate de méthyle renferme des atomes de carbone, d’hydrogène, d’azote et d’oxygène, et adopte la configuration chimique suivante : CH3NCO. Très toxique, cette substance fut la cause principale de décès après le tragique accident chimique de Bhopal survenu en 1984.

[2] Ce système avait fait l’objet d’observations antérieures au moyen d’ALMA en 2012. Des molécules de sucre, ou glycolaldehyde, un autre ingrédient de la vie, avaient alors été détectées.

[3] L’équipe emmenée par  Rafael Martín-Doménech a utilisé des données d’archive ainsi que de nouvelles données concernant la protoétoile, étendues sur une vaste gamme de longueurs d’ondes – les bandes réceptrices 3, 4 et 6 d’ALMA. Niels Ligterink et ses collègues ont utilisé des données du Sondage Interférométrique Protostellaire (PILS) effectué au moyen d’ALMA et destiné à cartographier la complexité chimique du système IRAS 16293-2422 en imageant le domaine de longueurs d’onde couvert par la bande 7 d’ALMA à de très petites échelles, équivalentes à la taille de notre Système Solaire.

[4] Les équipes ont effectué des analyses spectrographiques de la lumière émise par la protoétoile afin d’en déterminer les composants chimiques. La quantité – ou abondance – d’isocyanate de méthyle détectée – comparée à l’abondance en hydrogène moléculaire ou en d’autres éléments traceurs est comparable à celle ayant fait l’objet de détections antérieures autour de protoétoiles massives – au sein des noyaux moléculaires massifs de Orion KL et Sagittarius B2 Nord, en l’occurrence.

[5] L’équipe de Martín-Doménech a modélisé la formation gaz-grain chimique d’isocyanate de méthyle. L’abondance observée de la molécule pourrait s’expliquer par la chimie s’opérant à la surface des grains de poussière dans l’espace, suivie de réactions chimiques en phase gazeuse. En outre, l’équipe de Ligterink a démontré que la molécule peut se former à des températures extrêmement basses, typiques du milieu interstellaire, jusqu’à 15 Kelvin (-258 degrés Celsius), au moyen d’expériences cryogéniques réalisées dans un vide quasi parfait dans leur laboratoire de Leiden.

Plus d'informations

Ce travail de recherche a fait l’objet de deux articles intitulés : “First Detection of Methyl Isocyanate (CH3NCO) in a solar-type Protostar” par R. Martín-Doménech et al. et “The ALMA-PILS survey: Detection of CH3NCO toward the low-mass protostar IRAS 16293-2422 and laboratory constraints on its formation”, par N. F. W. Ligterink et al., à paraître au sein de la même édition des Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

L’une des deux équipes est composée de R. Martín-Doménech (Centre d’Astrobiologíe, Espagne), V. M. Rivilla (INAF-Observatoire Astrophysique d’Arcetri, Italie), I. Jiménez-Serra (Université Queen Mary de Londres, Royaume-Uni), D. Quénard (Université Queen Mary de Londres, Royaume-Uni), L. Testi (INAF-Observatoire Astrophysique d’Arcetri, Italie; ESO, Garching, Allemagne; Cluster d’Excellence “Universe”, Allemagne) et J. Martín-Pintado (Centre d’Astrobiologíe, Espagne).

L’autre équipe est composée de N. F. W. Ligterink (Laboratoire d’Astrophysique Sackler, Observatoire de Leiden, Pays-Bas), A. Coutens (University College de Londres, Royaume-Uni), V. Kofman (Laboratoire d’Astrophysique Sackler, Pays-Bas), H. S. P. Müller (Université de Cologne, Allemagne), R. T. Garrod (Université de Virginie, Etats-Unis), H. Calcutt (Institut Niels Bohr & Muséum d’Histoire Naturelle, Danemark), S. F. Wampfler (Centre dédié à l’Espace et à l’Habitabilité, Suisse), J. K. Jørgensen (Institut Niels Bohr & Muséum d’Histoire Naturelle, Danemark), H. Linnartz (Laboratoire d’Astrophysique Sackler, Pays-Bas) et E. F. van Dishoeck (Observatoire de Leiden, Pays-Bas; Institut Max Planck dédié à la Physique Extraterrestre, Allemagne).

ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 16 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le Very Large Telescope (VLT), l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages - VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est également un partenaire majeur pour deux équipements à Chajnantor ; APEX et ALMA, le plus grand projet astronomique existant à ce jour. Et sur le Mont Armazones, à proximité de Paranal, l'ESO est en train de construire l’Extremely Large Telescope de la classe des 39 mètres, l’ELT, qui sera "l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel".

Liens

Contacts

Rafael Martín-Doménech
Centro de Astrobiología
Madrid, Spain
Email: rmartin@cab.inta-csic.es

Victor Rivilla
INAF-Osservatorio Astrofisico di Arcetri
Italy
Email: rivilla@arcetri.astro.it

Audrey Coutens
Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux
France
Email: audrey.coutens@u-bordeaux.fr

Niels Ligterink
Sackler Laboratory for Astrophysics, Leiden Observatory
Netherlands
Tel: +31 (0) 71 527 5844
Email: ligterink@strw.leidenuniv.nl

Richard Hook
ESO Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1718.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1718fr-be
Nom:Stars
Type:Milky Way : Nebula : Type : Star Formation
Facility:Atacama Large Millimeter/submillimeter Array
Science data:2017MNRAS.469.2230M
2017MNRAS.469.2219L

Images

ALMA détecte de l’isocyanate de méthyle autour de jeunes Soleils
ALMA détecte de l’isocyanate de méthyle autour de jeunes Soleils
ALMA détecte de l’isocyanate de méthyle autour de jeunes Soleils (vue d’artiste)
ALMA détecte de l’isocyanate de méthyle autour de jeunes Soleils (vue d’artiste)
IRAS 16293-2422 dans la constellation d'Ophiuchus
IRAS 16293-2422 dans la constellation d'Ophiuchus
La région de formation d'étoiles Rho Ophiuchi dans la constellation du Serpentaire
La région de formation d'étoiles Rho Ophiuchi dans la constellation du Serpentaire

Vidéos

ALMA détecte de l’isocyanate de méthyle autour de jeunes Soleils
ALMA détecte de l’isocyanate de méthyle autour de jeunes Soleils
ALMA détecte un ingrédient de la vie autour de jeunes Soleils
ALMA détecte un ingrédient de la vie autour de jeunes Soleils

Voir aussi notre