eso1616fr-ch — Communiqué de presse photo

Un magnifique exemple d'écrin stellaire

18 mai 2016

Sur cette image acquise par le Très Grand Télescope (VLT) de l'ESO, le rayonnement issu des flamboyantes étoiles bleues excite le gaz expulsé lors d'un récent épisode de formation d'étoiles. De ce processus résulte une nébuleuse en émission étonnamment colorée cataloguée LHA 120-N55, dont les étoiles semblent orner un vêtement de gaz brillant. L'étude de ces magnifiques objets permet aux astronomes de mieux connaître les conditions régnant au sein des sites d'évolution des jeunes étoiles.

LHA 120-N55,  plus connu sous le diminutif N55, est un nuage de gaz brillant du Grand Nuage de Magellan (LMC), une galaxie satellite de la Voie Lactée située à quelque 163 000 années lumière de la Terre. N55 occupe l'intérieur d'une coquille géante ou superbulle notée LMC 4. Les superbulles, qui bien souvent s'étendent sur des centaines d'années lumière, sont de vastes cavités en forme de bulle qui se forment lorsque des vents violents issus d'étoiles récemment formées et d'ondes de choc émises lors de l'explosion de supernovae, expulsent de concert la plupart du gaz et de la poussière qui les environnent.

La matière qui aujourd'hui compose N55 est toutefois parvenue à survivre en revêtant l'aspect d'une petite poche de gaz et de poussière. Elle consiste à présent en une nébuleuse autonome, confinée à l'intérieur de la superbulle. Un ensemble d'étoiles brillantes de couleurs bleue et blanche – noté LH 72, est même apparu, quelques centaines de millions d'années après que les événements ayant donné naissance à la superbulle soient survenus. Les étoiles qui composent LH 72 sont âgées de quelques millions d'années seulement, elles ne dispersent donc aucune matière environnante. Elles constituent plutôt une seconde génération d'étoiles dans cette région du ciel.

La formation récente d'une nouvelle génération d'étoiles explique également les couleurs typiques qu'arbore leur environnement sur cette image. Le rayonnement intense émis par les brillantes étoiles bleues-blanches arrache les électrons des atomes d'hydrogène qui composent N55 et confère au gaz cette couleur rose caractéristique en lumière visible. Cette signature révèle aux astronomes la présence de gaz d'hydrogène au sein des galaxies, ainsi que celle d'étoiles nouvellement formées.

Le calme semble à présent régner au sein de la région de formation d'étoiles N55. Toutefois, des bouleversements majeurs sont à venir. Dans quelques millions d'années, certaines des étoiles les plus massives et les plus brillantes de l'amas LH 72 se comporteront en supernovae et expulseront le contenu matériel de N55. Une bulle se propagera ainsi à l'intérieur de la superbulle, et le cycle de vie et de mort stellaires se poursuivra chez ce proche voisin de notre galaxie hôte.

Cette nouvelle image a été acquise au moyen du Réducteur de Focale et du Spectrographe à faible dispersion (FORS2) installé sur le VLT de l'ESO. Elle s'inscrit dans le cadre du programme des Joyaux Cosmiques de l'ESO, dont l'objectif est de produire des images d'objets intéressants, intriguants ou visuellement attrayants au moyen des télescopes de l'ESO pour les besoins de l'enseignement et de la diffusion auprès du grand public. Ce programme utilise du temps de télescope qui ne peut être dévolu à l'observation scientifique. L'ensemble des données collectées peut toutefois être utilisé à des fins scientifiques, et est mis à disposition des astronomes au travers des archives de l'ESO.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel.

Liens

Contacts

Richard Hook
ESO Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1616.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1616fr-ch
Nom:LHA 120-N 55
Type:Local Universe : Nebula : Type : Star Formation
Facility:Very Large Telescope
Instruments:FORS2

Images

Le nuage de gaz brillant LA 120-N55 dans le Grand Nuage de Magellan
Le nuage de gaz brillant LA 120-N55 dans le Grand Nuage de Magellan
LHA 120-N55 dans la constellation de la Daurade
LHA 120-N55 dans la constellation de la Daurade

Vidéos

Zoom sur le nuage de gaz rougeoyant LHA 120-N55 dans le Grand Nuage de Magellan
Zoom sur le nuage de gaz rougeoyant LHA 120-N55 dans le Grand Nuage de Magellan
Vue rapprochée du nuage de gaz rougeoyant LHA 120-N55 dans le Grand Nuage de Magellan
Vue rapprochée du nuage de gaz rougeoyant LHA 120-N55 dans le Grand Nuage de Magellan

Voir aussi notre