eso1906fr-be — Communiqué de presse institutionnel

L'Observatoire de La Silla fête ses 50 ans !

Le premier observatoire de l'ESO célèbre un demi-siècle de recherche astronomique

29 mars 2019

Depuis son inauguration en 1969, l'Observatoire de La Silla de l'ESO est au premier plan de l'astronomie. Ses instruments à la pointe de la technologie ont permis aux astronomes de faire des découvertes révolutionnaires et ont ouvert la voie aux futures générations de télescopes. Même après 50 ans d'observations, les télescopes de l'ESO à La Silla continuent de repousser les limites de l'astronomie, découvrant des mondes étrangers et dévoilant le cosmos dans les moindres détails.

La construction de La Silla au sommet de la montagne chilienne Cinchado-Nord, dans la périphérie du désert d'Atacama, a débuté en 1965, trois ans après la fondation de l'ESO [1]. Le site a été choisi pour son accessibilité, son climat sec et ses conditions d'observation idéales - parfaites pour la construction d'un observatoire leader à l’échelle mondiale.

Les observations ont commencé avec les télescopes relativement petits de 1 m et de 1,52 m de l'ESO. Le nombre et la variété des télescopes de La Silla ont augmenté au fur et à mesure que l'observatoire a mûri. Le site abrite maintenant 13 télescopes opérationnels - non seulement de l'ESO mais de pays, d'universités et de collaborations à travers le monde. Ces télescopes comprennent TRAPPIST-Sud, le télescope REM (Rapid Eye Mount Telescope) et le télescope TAROT dédié à la poursuite des explosions de rayons gamma.

Même 50 ans après son inauguration, La Silla reste un bastion de l'ESO à la pointe de l'astronomie, fournissant les données permettant la préparation de plus de deux cents articles chaque année. Bien que l'observatoire phare de l'ESO soit maintenant le Very Large Telescope (VLT) à Paranal, l'ESO exploite toujours deux des télescopes de 4 mètres les plus productifs du monde à La Silla. Le premier des principaux télescopes de l'ESO, le 3,6 mètres de l'ESO, abrite le plus performant chasseur de planètes extrasolaire du monde - HARPS (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher), un spectrographe d'une précision inégalée qui a découvert des dizaines de planètes extrasolaires.

Le deuxième télescope de l'ESO encore en service à La Silla - le New Technology Telescope (NTT) de 3,58 mètres - a ouvert de nouvelles perspectives pour la conception de télescopes et a été le premier au monde à avoir un miroir principal commandé par ordinateur. Cette technologie innovante, appelée optique active, a été développée à l'ESO et est maintenant appliquée à la plupart des grands télescopes du monde. En plus d'effectuer une grande variété d'observations scientifiques, ce télescope a contribué à ouvrir la voie au VLT.

Les deux télescopes recevront des améliorations afin de les maintenir à l'avant-garde de l'astronomie. Le NTT accueillera bientôt l'instrument pionnier SoXS, un spectrographe conçu pour suivre les événements astronomiques transitoires et variables issus de sondages  en imagerie. Le 3,6 mètres de l'ESO accueillera le NIRPS, un instrument infrarouge chasseur de planètes  qui viendra compléter les capacités déjà impressionnantes de l'instrument HARPS. Ces nouveaux venus, ainsi que de nouveaux télescopes comme ExTrA et BlackGEM, permettront à l'Observatoire de La Silla de rester à la pointe de la science astronomique.

Plusieurs des dix découvertes les plus importantes de l'ESO ont été faites à l'aide de télescopes de La Silla. Parmi les faits saillants de l'important volume de recherche scientifique des cinq dernières décennies, mentionnons : la découverte de l'accélération de l'expansion de l'Univers - une découverte qui a reçu le prix Nobel de physique en 2011 ; la découverte d'une planète autour de l'étoile la plus proche du Soleil ; l'observation de la première lumière d'une source gravitationnelle ; la détermination des distances les plus précises des galaxies proches par le projet Araucaria piloté par une équipe chilienne et la découverte, dans le système TRAPPIST-1, de sept planètes entourant une étoile naine super froide.

Deux événements astronomiques particuliers ont ébranlé la routine de La Silla et attiré l'attention de son armada de télescopes pendant des semaines : l'explosion de SN 1987A et la collision de la comète Shoemaker-Levy 9 avec Jupiter. Ce dernier, en particulier, a perturbé la vie à La Silla, avec 10 télescopes pointés sur Jupiter et des événements de presse en direct à Garching et Santiago partageant les derniers développements de la collision cataclysmique avec les médias.

En plus de ses grandes découvertes astronomiques, La Silla a joué un rôle extrêmement important dans le développement de l'astronomie au Chili, et les astronomes chiliens utilisent régulièrement des télescopes à La Silla pour leurs recherches scientifiques. L'exploitation et le développement continu des installations de l'ESO, y compris La Silla, ont également fourni une grande variété d'opportunités pour l'implication de l'industrie, de l'ingénierie et de la science chiliennes. Les télescopes de La Silla ont également servi de terrain d'entraînement aux nouvelles générations d'astronomes européens et chiliens, comme en témoignent par exemple les écoles d'observation ESO-NEON qui sont régulièrement accueillies à La Silla.

La Silla a fait face à des défis et a connu des succès ; si l'observatoire jouit de conditions d'observation presque parfaites, il est également menacé par une activité tectonique régulière. Aucun problème majeur n'a encore été causé par les tremblements de terre à La Silla, bien qu'il soit parfois proche de l'épicentre des grands tremblements de terre. L'observatoire est maintenant confronté à un autre risque troublant : la pollution lumineuse provenant de l'autoroute panaméricaine voisine menace le ciel sombre de La Silla.

Alors que cet éminent observatoire célèbre son cinquantième anniversaire, il fera progresser non seulement l'astronomie professionnelle mais aussi l'astronomie amateur et la contemplation du grand public des phénomènes astronomiques - cette année, une éclipse solaire totale sera visible depuis La Silla. Alors que la Lune couvre la face du Soleil, transformant le jour en nuit sur une bande de 150 km de large au nord du Chili, des centaines de visiteurs célébreront non seulement cet événement astronomique rare, mais aussi l'héritage scientifique de La Silla, le premier observatoire de l'ESO.

Notes

[1] "La Silla" - en espagnol pour "The Saddle" - vient du nom donné par les charbonniers locaux à Cinchado-Nord, la montagne en forme de selle qui est devenue le site du premier observatoire de l'ESO.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 16 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope géant (ELT pour Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Calum Turner
ESO Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6670
Email: pio@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1906.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1906fr-be
Nom:La Silla
Type:Unspecified : Technology : Observatory

Images

Observatoire de La Silla
Observatoire de La Silla
Panneau de l'ESO sur la route d'accès à La Silla
Panneau de l'ESO sur la route d'accès à La Silla
L'éclat de la Voie Lactée sur La Silla
L'éclat de la Voie Lactée sur La Silla
La Silla de la base au sommet
La Silla de la base au sommet
Juin 1963 - réunion au sommet sur le Cerro Morado
Juin 1963 - réunion au sommet sur le Cerro Morado
Construction de l'Observatoire de La Silla
Construction de l'Observatoire de La Silla
Images de l'impact de Shoemaker-Levy 9 sur Jupiter
Images de l'impact de Shoemaker-Levy 9 sur Jupiter
Levée du drapeau chilien lors de la cérémonie d'ouverture de La Silla.
Levée du drapeau chilien lors de la cérémonie d'ouverture de La Silla.
Vol au-dessus de La Silla, 1964
Vol au-dessus de La Silla, 1964

Vidéos

ESOcast 198 Light : L'Observatoire de La Silla fête ses 50 ans !
ESOcast 198 Light : L'Observatoire de La Silla fête ses 50 ans !

Voir aussi notre