eso1635fr — Communiqué de presse photo

Le sondeur de poussière de l’ESO révèle l’existence d’étoiles cachées

5 octobre 2016

Sur cette nouvelle image de la nébuleuse Messier 78, les jeunes étoiles diffusent une lumière bleutée au sein de leur environnement proche, tandis que les étoiles naissantes de couleur rouge émergent de leurs cocons de poussière cosmique. Ces étoiles sont pour la plupart invisibles à l’œil nu, masquées par la poussière. Seul un instrument tel VISTA (Télescope de Sondage dans les domaines Visible et Infrarouge) de l’ESO, capable d’observer le ciel dans le proche infrarouge, est en mesure de sonder cette poussière, et donc d’aider les astronomes à percer les secrets d’un tel environnement stellaire.

Messier 78, abréviée M78, constitue un exemple bien connu de nébuleuse par réflexion. Elle se situe à quelque 1600 années-lumière de la Terre au sein de la constellation d’Orion (Le Chasseur), dans l’angle supérieur gauche des trois étoiles qui dessinent la Ceinture d’Orion, ce célèbre point de repère céleste. Messier 78 figure au centre de cette image, sous l’aspect d’une région diffuse de couleur bleutée ; l’autre nébuleuse par réflexion, située à droite, a été baptisée NGC 2071. La découverte de Messier 78 en 1780 a été attribuée à l’astronome français Pierre Méchain. Elle a été ajoutée au catalogue de l’astronome français Charles Messier au mois de décembre de cette même année, et en constitue le 78e objet.

Observée dans le domaine visible au moyen d’instruments tel l’Imageur à grand champ de l’ESO à l’Observatoire de La Silla, Messier 78 revêt l’aspect d’une région étendue, brillante, azurée, entourée de sombres rubans (voir eso1105). La poussière cosmique reflète et diffuse la lumière en provenance des jeunes étoiles de couleur bleue situées au cœur de Messier 78, ce qui explique sa classification parmi les nébuleuses par réflexion.

Les bandes de couleur sombre consistent en réalité en d’épais nuages de poussière qui bloquent la lumière visible en provenance des régions plus profondes. Ces régions de plus grande densité et de température moins élevée constituent des sites privilégiés de formation de nouvelles étoiles. Lorsque Messier 78 et ses proches voisines sont observées dans le domaine millimétrique – entre les ondes radio et la lumière infrarouge, au moyen du télescope APEX (Atacama Pathfinder Experiment) par exemple, une lueur apparaît : il s’agit de la lumière émise par les grains de poussière confinés au sein de poches dont la température excède très légèrement celle de leur environnement, extrêmement froid (voir eso1219). Sous l’effet de leur propre poids, ces poches s’effondreront et s’échaufferont, pour finalement donner lieu à la formation de nouvelles étoiles.

Entre les domaines visible et submillimétrique se situe le proche infrarouge, cette portion du spectre électromagnétique dans laquelle opère le télescope VISTA (Télescope de Sondage dans le Visible et l’Infrarouge), que les astronomes utilisent afin de recueillir d’importantes informations concernant les sources de lumière stellaire nichées au cœur de Messier 78. Au centre de cette image figurent deux supergéantes bleues baptisées HD 38563A et HD 38563B, sources d’intenses rayonnements. Dans la partie droite de l’image, la supergéante HD 290861 illumine NGC 2071.

Outre les grosses étoiles chaudes et bleues, VISTA est capable d’apercevoir les nombreuses étoiles en formation au sein de la poussière qui emplit cette région du ciel – en témoignent ces multiples taches de couleurs rouge et jaune qui figurent sur cette image. Ces étoiles naissantes et fort colorées occupent les filaments de poussière qui entourent NGC 2071 ainsi que la trainée de poussière située dans la partie gauche de l’image. Certaines d’entre elles sont des étoiles de type T Tauri. Elles sont relativement brillantes, mais pas encore suffisamment chaudes pour permettre l’enclenchement des réactions de fusion nucléaire en leurs cœurs. D’ici quelques dizaines de millions d’années, elles atteindront leur pleine maturité stellaire, et prendront place aux côtés de leurs congénères, illuminant à leur tour Messier 78.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel.

Liens

Contacts

Thierry Botti
Laboratoire d'Astrophysique de Marseille / OSU Pythéas
Marseille, France
Email: thierry.botti@osupytheas.fr

Richard Hook
ESO Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1635.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1635fr
Nom:M 78, Messier 78
Type:Milky Way : Nebula : Type : Star Formation
Milky Way : Nebula : Appearance : Emission : H II Region
Facility:Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy
Instruments:VIRCAM

Images

VISTA observe Messier 78
VISTA observe Messier 78
Messier 78: une nébuleuse par réflexion
Messier 78: une nébuleuse par réflexion
Comparisons between parts of the Messier 78 region in visible and infrared light
Comparisons between parts of the Messier 78 region in visible and infrared light
Seulement en anglais

Vidéos

Zooming into VISTA’s view of Messier 78
Zooming into VISTA’s view of Messier 78
Seulement en anglais
Panning across VISTA’s view of Messier 78
Panning across VISTA’s view of Messier 78
Seulement en anglais
Infrared/visible-light cross-fade views of Messier 78
Infrared/visible-light cross-fade views of Messier 78
Seulement en anglais

Voir aussi notre