eso1828fr — Communiqué de presse photo

Etoiles versus Poussières dans la Nébuleuse de la Carène

VISTA observe l’une des plus vastes nébuleuses de la Voie Lactée dans le domaine infrarouge

29 août 2018

La Nébuleuse de la Carène, l’une des nébuleuses les plus étendues et les plus brillantes du ciel nocturne, a été magnifiquement capturée par le télescope VISTA de l’ESO installé à l’Observatoire de Paranal au Chili. En l’observant dans le domaine infrarouge, VISTA s’est affranchi du gaz chaud et de la poussière sombre situés en périphérie de la nébuleuse et a révélé la présence de myriades d’étoiles, nouvellement nées pour certaines, sur le point de mourir pour d’autres.

A quelque 7 500 années lumière de la Terre, dans la constellation de la Carène, se situe une nébuleuse au sein de laquelle naissent et meurent des étoiles. Façonnée par ces événements dramatiques, la Nébuleuse de la Carène constitue un nuage de gaz et de poussière interstellaires diffus, évolutif et dynamique.

Les étoiles massives qui composent cette bulle cosmique émettent d’intenses rayonnements responsables de la brillance du gaz environnant. Au contraire, d’autres régions de la nébuleuse abritent des piliers de poussière sombre au sein desquels se forment de nouvelles étoiles. La Nébuleuse de la Carène constitue donc le siège d’une véritable bataille entre étoiles et poussière, que les étoiles nouvellement nées sont sur le point de remporter – en effet, elles émettent un rayonnement hautement énergétique ainsi que des vents stellaires qui contribuent à l’évaporation et à la dispersion des cocons de poussière au sein desquels elles se sont formées.

Couvrant plus de 300 années lumière, la Nébuleuse de la Carène est l’une des régions de formation d’étoiles les plus étendues de la Voie Lactée. Elle est facilement observable à l’œil nu, dans un ciel sombre et par temps clair. Située à 60 degrés sous l’équateur céleste, elle n’est toutefois visible que

Au sein de cette une étrange nébuleuse figure Eta Carinae, l’un des systèmes stellaires les plus particuliers qui soit. Ce monstre stellaire – une curieuse forme de binaire stellaire – est le système stellaire le plus énergétique de cette région du ciel. Il fut l’un des objets les plus brillants du ciel nocturne au cours des années 1830. Depuis lors, sa luminosité a fortement décru, signe que sa fin de vie approche. Il demeure toutefois, à l’heure actuelle, l’un des systèmes stellaires les plus massifs et les plus brillants de la Voie Lactée.

Sur cette image, Eta Carinae figure sous l’aspect d’une tâche de lumière située au-dessus du point d’intersection de la forme en “V” qu’arborent les nuages de poussière. A droite d’Eta Carinae figure la Nébuleuse du Trou de Serrure, de plus modestes dimensions – un petit nuage dense de gaz et de molécules froides au sein d’Eta Carinae, siège de plusieurs étoiles massives, dont l’aspect a également radicalement changé au cours des siècles passés.

La Nébuleuse de la Carène a été découverte dans les années 1750 par Nicolas Louis de Lacaille, alors qu’il observait de ciel depuis le Cap de Bonne Espérance. Depuis lors, elle a fait l’objet de nombreuses photographies. VISTA le Télescope de Sondage du Ciel Nocturne dans les domaines Visible et Infrarouge – en offre une vue détaillée sur une surface étendue. Sa vision infrarouge révèle les amas de jeunes étoiles enfouis dans la poussière qui serpente au travers de la Nébuleuse de la Carène. En 2014, VISTA fut utilisé pour localiser près de cinq millions de sources de lumière infrarouge au sein de cette nébuleuse, révélant par là-même la vaste étendue de cette zone de formation stellaire. VISTA est le télescope infrarouge le plus grand au monde dédié aux sondages astronomiques. Son vaste miroir, son champ de vue étendu et ses détecteurs dotés d’une extrême sensibilité offrent aux astronomes [1] une toute nouvelle vision du ciel austral.

Notes

[1] Le Principal Instigateur de la campagne d’observations à l’origine de cette spectaculaire image est Jim Emerson (Ecole de Physique et d’Astronomie, Université Queen Mary de Londres, Royaume-Uni). Il travailla en collaboration avec Simon Hodgkin et Mike Irwin (Unité de Sondage Astronomique de Cambridge, Université de Cambridge, Royaume-Uni). La réduction de données fur opérée par Mike Irwin et Jim Lewis (Unité de Sondage Astronomique de Cambridge, Université de Cambridge, Royaume-Uni).

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope géant (ELT pour Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Thierry Botti
Laboratoire d'Astrophysique de Marseille / Observatoire des Sciences de l'Univers Institut Pythéas
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Email: thierry.botti@osupytheas.fr

Jim Emerson
School of Physics & Astronomy, Queen Mary University of London
London, UK
Email: j.p.emerson@qmul.ac.uk

Calum Turner
Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6670
Email: pio@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1828.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1828fr
Nom:Carina Nebula
Type:Milky Way : Nebula
Facility:Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy
Instruments:VIRCAM

Images

Vue infrarouge de la Nébuleuse de la Carène
Vue infrarouge de la Nébuleuse de la Carène
Vue étendue de la Nébuleuse de la Carène
Vue étendue de la Nébuleuse de la Carène
Image de la Nébuleuse de la Carène issue du Digitized Sky Survey
Image de la Nébuleuse de la Carène issue du Digitized Sky Survey
La Nébuleuse de la Carène dans la constellation de la Carène
La Nébuleuse de la Carène dans la constellation de la Carène

Vidéos

ESOcast 175 Light: Etoiles et Poussières dans la Nébuleuse de la Carène
ESOcast 175 Light: Etoiles et Poussières dans la Nébuleuse de la Carène
Vue 3D de la Nébuleuse de la Carène
Vue 3D de la Nébuleuse de la Carène
Zoom sur la Nébuleuse de la Carène
Zoom sur la Nébuleuse de la Carène
Vue panoramique de la Nébuleuse de la Carène
Vue panoramique de la Nébuleuse de la Carène

Voir aussi notre