eso1909fr — Communiqué de presse institutionnel

17 millions d’euros pour soutenir 170 concepts révolutionnaires dans les domaines de l’imagerie et de la détection

Parmi les propositions retenues figurent des projets soulignant les bénéfices sociétaux de la technologie développée par l’ESO

23 mai 2019

ATTRACT, un projet de recherche et d’innovation financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Horizon 2020 et soutenu par un consortium de neuf partenaires parmi lesquels figure l’ESO, a annoncé avoir retenu 170 idées novatrices qui se verront attribuer 100 000 € chacune afin de développer des technologies susceptibles d’impacter la société. Parmi les propositions retenues figurent des projets mettant en lumière les bénéfices sociétaux de l’expertise astronomique de l’ESO.

 

Les projets qui bénéficieront d’un financement ont été sélectionnés parmi plus de 1200 propositions émanant de chercheurs et d’entrepreneurs du monde entier travaillant pour des institutions scientifiques et le secteur industriel. Un Comité Indépendant de Recherche, de Développement et d’Innovation (R&D&I) a utilisé un processus d’évaluation rigoureux pour sélectionner les propositions éligibles à un financement à hauteur de 100 000 €.

Les 170 idées innovantes ont été sélectionnées sur la base du mérite scientifique du porteur de projet, de sa capacité à innover, et de leur potentiel impact sociétal”, précise Sergio Bertolucci, président du Comité R&D&I d’ATTRACT. “L’idée est d’accélérer le processus de développement de technologies innovantes et de les utiliser à des fins sociétales.”

En sa qualité de partenaire au sein du consortium ATTRACT, l’ESO a mis l’accent sur son engagement à utiliser la technologie développée dans le cadre de l’astronomie pour relever des défis sociétaux. Les projets suivants, sélectionnés par ATTRACT, mettent en lumière certaines des applications sociétales de la technologie et de l’expertise de l’ESO dans le domaine de l’astronomie : 

3D-CANCER-SPEC mettra la technologie astronomique au service de la lutte contre le cancer, l’une des principales causes de décès dans le monde. Ce projet – coordonné par Martin Roth d’innoFSPEC à l’Institut Leibniz d’Astrophysique de Postdam – associera les expertises de deux partenaires impliqués dans le développement de l’instrument MUSE qui équipe le Very Large Telescope de l’ESO. Dans ce cadre, l’équipe mènera un travail de conception d’un spectrographe imageur adapté aux études cliniques sur le cancer.

La spectroscopie est une technique puissante destinée à analyser la composition d’un objet à partir de la lumière qu’il émet, que cette lumière provienne d’un objet de l’Univers ou du corps d’une personne sur Terre. Les tissus cancéreux diffèrent suffisamment des tissus sains pour permettre de les distinguer au moyen de la spectroscopie Raman – ce qui augure de la possibilité de s’affranchir de tout prélèvement d’échantillons de tissus invasifs. La faisabilité de ce principe a déjà fait l’objet d’une démonstration. Toutefois, le processus d’imagerie a requis des heures, une durée bien supérieure à l’acceptable. Afin d’accélérer ce processus dans un contexte clinique, l’équipe prévoit d’utiliser une technique bien particulière de spectroscopie à champ intégral – déjà utilisée par MUSE – mise en œuvre pour résoudre l’un des défis que pose l’imagerie astronomique.

Les capteurs d’images visibles et monophotoniques développés pour les besoins de la science et la technologie visent à jeter les bases de profonds changements dans le domaine de l’imagerie basse lumière. Ce projet, coordonné par Konstantin Stefanov de l’Open University en partenariat avec Mark Downing, spécialiste des détecteurs à l’ESO, a pour objet de développer des imageurs monophotoniques dans le domaine visible, utiles aux systèmes d’optique adaptative ainsi qu’aux applications spectroscopiques et d’imagerie en basse lumière. En théorie, les performances d’imagerie de ces capteurs ne seraient limitées que par l’absorption des photons dans le semi-conducteur et la nature quantique de la lumière. En détectant et en comptant chaque photon sans enregistrer le moindre bruit additionnel, ces capteurs pourraient offrir la performance d’imagerie ultime – nous permettant de voir et donc de découvrir l’inconnu.

“La perspective d’utiliser, dans un contexte totalement différent, cette technologie développée pour les instruments d’observation de l’ESO, est enivrante”, déclare Andrew Williams, représentant de l’ESO au Comité Exécutif d’ATTRACT. “Il s’agit là de l’un des objectifs principaux du projet ATTRACT : offrir le financement nécessaire à l’émergence de telles idées et s’inscrire dans la longue tradition de la recherche fondamentale qui consiste à mettre au service de la société des technologies innovantes.” 

De la réalité augmentée aux capteurs et dispositifs intelligents, nombre des 170 projets retenus développeront des technologies disruptives qui permettront d’améliorer le diagnostic clinique, le suivi de la santé et les traitements personnalisés pour des maladies telles le cancer, Alzheimer ou la malaria, ainsi que celles qui frappent le cœur et le cerveau.

Des équipes pluridisciplinaires composées de chercheurs, d’entrepreneurs et d’entreprises du monde entier, développeront également de nouveaux capteurs et dispositifs porteurs d’innovations radicales dans de nombreux autres secteurs dotés d’un fort potentiel commercial. Parmi ces nouvelles technologies figureront des dispositifs intelligents au service de l’environnement, des solutions vertes pour lutter contre le changement climatique, des applications avancées pour les citoyens, des systèmes intelligents pour répondre à des besoins industriels, et des technologies disruptives pour élargir le socle de nos connaissances scientifiques.

Le détail des 170 projets financés fait l’objet d’une publication ce jour. Ces projets sont groupés en quatre grandes catégories : les systèmes d’acquisition de données et l’informatique, les systèmes électroniques frontaux et finaux, les capteurs, les logiciels et l’intégration.

La plupart des idées novatrices – 64% d’entre elles – portera sur le développement de technologies de nouvelles générations impliquant des capteurs. 16% d’entre elles se focaliseront sur les systèmes d’acquisition de données et l’informatique, 12% sur les logiciels et l’intégration, 8% développeront l’électronique frontale et finale nécessaires aux interfaces des capteurs et des technologies d’imagerie.

Les 170 projets de rupture financés par ATTRACT [1] disposeront d’une année pour démontrer que les idées disruptives qui les sous-tendent méritent un investissement supplémentaire. Leurs résultats seront présentés lors d’une conférence qui se tiendra à Bruxelles à l’automne 2020. Au cours de la phase de développement d’une année, des experts en affaires et en innovation de l’Université d’Aalto, de l’EIRMA et de l’Ecole de Commerce ESADE du Consortium du Projet ATTRACT, aideront les équipes projets à examiner la possibilité de convertir leurs technologies innovantes en innovations dotées d’un fort potentiel commercial.

Notes

[1] L’initiative ATTRACT implique l'Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire (CERN), le Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire (EMBL), l'Observatoire Européen austral (ESO), l'Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron (ESRF), le XEFL Européen, l'Institut Laue-Langevin (ILL), l'Université d'Aalto, l’Association Européenne de Recherche Industrielle (EIRMA) et l'ESADE. L'initiative est conduite par le CERN et financée par le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'Union Européenne.

Plus d'informations

 

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 16 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope géant (ELT pour Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

ATTRACT est une initiative pionnière associant les communautés européennes de la recherche fondamentale et de l’industrie dans le but de développer la prochaine génération de technologies de détection et d’imagerie. Financé par le programme Horizon 2020 de l’Union Européenne au titre de la convention de subvention N°777222, le projet vise à contribuer à la relance de l’économie européenne et à améliorer l’existence des citoyens en créant de nouveaux produits, services, entreprises et emplois. Plus d’informations : www.attract-eu.com

Liens

 

Contacts

Lars Lindberg Christensen
ESO Head of Outreach Initiatives
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6761
Mobile: +49 173 38 72 621
Email: lars@eso.org

Virginia Mercouri
Media Adviser, Science|Business
Tel: +32 489 095 044
Email: virginia.mercouri@sciencebusiness.net

Anna Alsina Bardagí
Content Director, ESADE Business School
Tel: +34 690 957 506
Email: anna.alsina@esade.edu

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1909.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1909fr
Type:Unspecified : Technology

Images

L’initiative ATTRACT en faveur des technologies innovantes dans les domaines des capteurs et de l’imagerie
L’initiative ATTRACT en faveur des technologies innovantes dans les domaines des capteurs et de l’imagerie
Réunion de lancement d’ATTRACT
Réunion de lancement d’ATTRACT
Présentation ATTRACTive
Présentation ATTRACTive
Présentation ATTRACTive
Présentation ATTRACTive
Présentation ATTRACTive
Présentation ATTRACTive
Le dispositif AOF et l’instrument MUSE en pleine opération
Le dispositif AOF et l’instrument MUSE en pleine opération

Vidéos

ESOcast 201 Light: ATTRACT
ESOcast 201 Light: ATTRACT
A propos des capteurs d’images visibles et monophotoniques pour la Science et la Technologie
A propos des capteurs d’images visibles et monophotoniques pour la Science et la Technologie
A propos de 3D-CANCER-SPEC
A propos de 3D-CANCER-SPEC

Voir aussi notre