eso2211fr-ch — Communiqué de presse photo

Un télescope de l’ESO capture l’image d’une spectaculaire dance cosmique

16 août 2022

Le Very Large Telescope (VLT) de l'ESO a capturé l'image du résultat d'une collision cosmique spectaculaire : la galaxie NGC 7727. Cette géante est née de la fusion de deux galaxies, un événement qui a débuté il y a environ un milliard d'années. En son centre se trouve la paire de trous noirs supermassifs la plus proche jamais découverte, deux objets qui sont destinés à fusionner en un trou noir encore plus massif.

De la même manière qu'il vous arrive de heurter quelqu'un dans une rue passante, les galaxies peuvent aussi se heurter les unes aux autres. Mais si les interactions galactiques sont beaucoup plus violentes qu'un choc dans une rue passante, les étoiles individuellement n'entrent généralement pas en collision car, par rapport à leur taille, les distances qui les séparent sont très grandes. Les galaxies dansent plutôt l'une autour de l'autre, la gravité créant des forces de marée qui modifient considérablement l'apparence des deux partenaires de danse. Des "queues" d'étoiles, de gaz et de poussière tournent autour des galaxies lorsqu'elles finissent par former une nouvelle galaxie fusionnée, ce qui donne la forme désordonnée et magnifiquement asymétrique que nous voyons dans NGC 7727.

Les conséquences de ce choc cosmique sont remarquablement évidentes sur cette image de la galaxie, prise avec l'instrument FORS2 (FOcal Reducer and low dispersion Spectrograph 2) du VLT de l'ESO. Alors que la galaxie avait déjà été photographiée par un autre télescope de l'ESO, cette nouvelle image montre des détails plus complexes à la fois dans le corps principal de la galaxie et dans les faibles queues qui l'entourent.

Sur cette image du VLT de l'ESO, nous voyons les traînées enchevêtrées créées lorsque les deux galaxies ont fusionné, se dépouillant l'une l'autre des étoiles et de la poussière pour créer les longs bras spectaculaires qui entourent NGC 7727. Certaines parties de ces bras sont parsemées d'étoiles, qui apparaissent ici comme des points lumineux bleu-violet.

On voit également sur cette image deux points brillants au centre de la galaxie, autre signe révélateur de son passé tumultueux. Le noyau de NGC 7727 est toujours constitué des deux noyaux galactiques d'origine, chacun abritant un trou noir supermassif. Située à environ 89 millions d'années-lumière de la Terre, dans la constellation du Verseau, cette paire de trous noirs supermassifs est la plus proche de nous.

Les trous noirs de NGC 7727 sont observés à seulement 1600 années-lumière de distance dans le ciel et devraient fusionner d'ici 250 millions d'années, soit le temps d’un clin d'œil à l’échelle temporelle astronomique. Lorsque les trous noirs fusionneront, ils créeront un trou noir encore plus massif.

La recherche de semblables paires de trous noirs supermassifs cachées devrait faire un grand bond en avant grâce au futur ELT (Extremely Large Telescope) de l'ESO, dont l'exploitation devrait commencer dans le courant de la décennie dans le désert d'Atacama au Chili. Avec l'ELT, nous pouvons nous attendre à de nombreuses autres découvertes de ce type au centre des galaxies.

Notre galaxie, qui abrite également un trou noir supermassif en son centre, est sur le point de fusionner avec sa grande voisine la plus proche, la galaxie d'Andromède, dans des milliards d'années. La galaxie qui en résultera ressemblera peut-être à la danse cosmique que nous observons dans NGC 7727, et cette image pourrait donc nous donner un aperçu de l'avenir.

Plus d'informations

Cette image a été réalisée dans le cadre du programme Cosmic Gems de l'ESO, une initiative de vulgarisation visant à produire des images d'objets intéressants, intrigants ou visuellement attrayants à l'aide des télescopes de l'ESO, à des fins d'éducation et de vulgarisation. Le programme utilise le temps de télescope qui ne peut être utilisé pour des observations scientifiques. Toutes les données recueillies peuvent également convenir à des fins scientifiques et sont mises à la disposition des astronomes par le biais des archives scientifiques de l'ESO.

L’Observatoire Européen Austral (ESO) permet aux scientifiques du monde entier de découvrir les secrets de l’Univers pour le bénéfice de tous. Nous concevons, construisons et exploitons des observatoires au sol de classe mondiale - que les astronomes utilisent pour s’attaquer à des questions passionnantes et transmettre la fascination de l’astronomie - et nous encourageons la collaboration internationale en astronomie. Créé en 1962 en tant qu’organisation intergouvernementale, l’ESO est aujourd’hui soutenu par 16 États membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Finlande, Irlande, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse), ainsi que par l’État hôte du Chili et l’Australie en tant que partenaire stratégique. Le siège de l’ESO ainsi que son centre d’accueil et son planétarium, l’ESO Supernova, sont situés près de Munich en Allemagne, tandis que le désert chilien d’Atacama, un endroit magnifique offrant des conditions uniques pour observer le ciel, accueille nos télescopes. L’ESO exploite trois sites d’observation : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le Very Large Telescope et son Very Large Telescope Interferometer, ainsi que deux télescopes de sondage, VISTA observant dans l’infrarouge et le VLT Survey Telescope observant dans la lumière visible. Toujours à Paranal, l’ESO accueillera et exploitera le Cherenkov Telescope Array South, l’observatoire de rayons gamma le plus grand et le plus sensible au monde. Avec ses partenaires internationaux, l’ESO exploite APEX et ALMA à Chajnantor, deux installations qui observent le ciel dans le domaine millimétrique et submillimétrique. Au Cerro Armazones, près de Paranal, nous construisons « le plus grand œil au monde tourné vers le ciel » — l’Extremely Large Telescope de l’ESO. Depuis nos bureaux de Santiago du Chili, nous soutenons nos opérations dans le pays et nous nous engageons auprès des partenaires et de la société chiliens.

Liens

Contacts

Bárbara Ferreira
ESO Media Manager
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6670
Mobile: +49 151 241 664 00
Email: press@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso2211.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso2211fr-ch
Nom:NGC 7727
Type:Local Universe : Galaxy : Type : Interacting
Facility:Very Large Telescope
Instruments:FORS2

Images

La danse galactique spectaculaire de NGC 7727 vue par le VLT
La danse galactique spectaculaire de NGC 7727 vue par le VLT
Vue rapprochée de la paire de trous noirs supermassifs la plus proche
Vue rapprochée de la paire de trous noirs supermassifs la plus proche
Vue à grand champ de la région du ciel abritant NGC 7727
Vue à grand champ de la région du ciel abritant NGC 7727
Des collisions dans le ciel
Des collisions dans le ciel

Vidéos

Voyage vers la plus proche paire de trous noirs supermassifs
Voyage vers la plus proche paire de trous noirs supermassifs